Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/10/2019

Dans le cadre de l'Outsider Art Fair (salon d'art outsider), une dédicace de votre serviteur pour deux publications récentes

    Oyez, oyez, amis et supporters éventuels de mes publications, je suis invité par la librairie de la Halle Saint-Pierre qui ouvre comme chaque année un stand dans l'Outsider Art Fair, le dimanche 20 octobre prochain entre 15 et 16h, à vous dédicacer des textes que j'ai publiés à l'intérieur de livres collectifs. Il s'agit de l'ouvrage qui a été tiré, sous la direction de Laurent Gervereau, du colloque "L'art brut existe-t-il?" organisé en mars dernier à La Force, à la Fondation John et Eugénie Bost. Mon intervention avait pris pour titre "Un autre Art brut", où j'attirais l'attention de mon lecteur vers la dimension populaire – pour une part extravertie si l'on songe au corpus des environnements spontanés à l'air libre – de la créativité brute.

Couverture des actes du colloque.jpg

Le Publicateur du Collège de P., Viridis Candela n°17, sept 18.jpg

    Je dédicacerai aussi l'étude que j'ai publiée dans le n°17 de la revue Viridis Candela du Collège de 'Pataphysique (septembre 2018) où je résume dans une édition papier mes découvertes qui ont révélé le nom de l'auteur des sculptures populaires connues, grâce à Dubuffet, sous le nom de "Barbus Müller". Sculptures qui sont parmi les toutes premières pièces à avoir fondé la primitive collection d'art brut. Cette dernière, comme le prouve cette étude pionnière, a débuté par des sculptures dues à un paysan auvergnat, d'origine populaire donc.

Pour accéder à l'OAF, où l'on découvre en outre tout un éventail de galeries et autres associations diffusant de l'art brut et singulier international, il faut se rendre à l'Atelier Richelieu, 60 rue de Richelieu dans le 9e arrondissement (entrée payante). L'OAF est ouvert du 17 au 20 octobre (jeudi 17 octobre : Avant-première "VIP" (terme ridicule, Ô combien.., par la boursouflure élitiste qu'il sous-entend)  de 14h00 à 18h00 ; vernissage entre 18h00 et 21h30 - vendredi 18 octobre : de 11h00 à 22h00  - samedi 19 octobre : de 11h00 à 20h00 - dimanche 20 octobre : de 11h00 à 18h00).

.

Commentaires

Ne pas oublier d'indiquer le tarif pour le "vernissage" du 17 Octobre : 55 euros only of course for OAF ... ....

Écrit par : max stirner | 20/10/2019

Répondre à ce commentaire

Oui, exorbitant et si peu démocratique ce genre de prix. C'est le problème de ce genre de foire. Avec le prix des mètres linéaires pour figurer dans les locaux comme marchand. Même si le propriétaire de la foire, le galeriste new-yorkais Andrew Edlin, estime que le prestige engrangé par le fait d'avoir été présent sur la foire permet aux galeristes de "travailler" en bonus tout le reste de l'année. A voir...
Il reste évident que l'art brut et outsider dans ce genre d'endroit est proposé aux riches plutôt qu'aux pauvres. A rebours de ce qu'il est pourtant à l'origine. On cherche à le proposer comme nouvelle denrée pour les investisseurs orientant leurs collections vers un nouveau marché.
Cependant, on ne peut faire l'économie, à mon avis, d'un passage durant ces quatre jours à cette foire. Il existe du reste un sport qui consiste à entrer gratuitement, par toutes sortes d'invitations, passe-droit pour journalistes, etc.

Écrit par : Le sciapode | 27/10/2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire