Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/01/2012

Vœux, vaches, cochons

Voeux-de-nouvel-an-2012,-M..jpg

"Bouano annado!!!"... "Miss Bas-Blancs et Monsieur Nœud Bleu se souhaitant la bonne année le jour de la Saint-Sylvestre....", (Marguerite Bonnevay, image extraite de "Tante chinoise et les autres", éd. La Table Ronde (2009))

   Meilleurs vœux à tous mes lecteurs, ne dérogeons pas à la tradition, ça ne mange pas de pain... Et émettons un soupir de satisfaction ou de satiété, en ce lendemain de réveillon, en égrenant des chiffres qui, pour être toujours douteux (si la rumeur que notre hébergeur gonflerait ses statistiques s'avérait vraie), n'en sont pas moins agréables à lire pour qui, comme moi, a besoin de croire à l'illusion que son blog a construit au fil du temps (quatre ans et demi) un lectorat conséquent.

   Décembre 2011 aura été dans ces statistiques le mois des records: 9075 visiteurs "uniques" (je suppose que ce visiteur désigne "un ordinateur" unique) dans le mois, le plus grand nombre jamais enregistré à l'enseigne du Poignard. 18173 visiteurs en tout (des individus qui reviennent plusieurs fois le même jour). 64659 "pages " également (je n'arrive jamais à bien comprendre ce qu'est une "page" dans le jargon des blogs...) ont été lues dans le mois (record absolu du blog là aussi). A noter enfin une pointe dans la fréquentation, le 21 décembre, en une seule journée, on a enregistré 1390 visites, encore un record (énigmatique, je dois dire). Et le 29 décembre, elles montèrent jusqu'à 907... Alors que d'habitude ça tourne plutôt autour des 500.

     Voilà de quoi se donner du cœur au ventre pour la nouvelle année, n'est-ce pas?

28/11/2011

Un nuage pour finir novembre

     Les nuages de mots, c'est joli, et ça renseigne un peu sur nos marottes. Alors je sacrifie à cette nouvelle coutume. J'ai donné mon blog à analyser à un site spécialisé. J'ai l'impression qu'il n'a regardé les notes que sur ces deux ou trois derniers mois. Difficile d'imaginer qu'il eût pu sonder les quatre années d'archives qui contiennent désormais près de 700 notes (sans compter les commentaires qui sont près de 1400)...

nuage de mots oct-nov 11.jpg

04/10/2011

Radio-Aligre étranglée n'émet plus sur la FM

     Une radio historique des débuts des radios libres ne peut plus émettre sur la bande FM. On peut l'écouter seulement pour le moment sur internet (www.aligrefm.org). Voici le communiqué émanant de Radio-Aligre à ce sujet:

    "Grave atteinte à la liberté d’expression, TDF vient d’interrompre les programmes d’Aligre FM

      Monsieur Olivier Huart, Président-Directeur Général de TDF, vient de faire interrompre la diffusion des programmes d’ Aligre FM 93.1.

      Cette radio historique de la bande FM francilienne développe  depuis bientôt trente ans une activité essentiellement centrée sur l’aide à la cohésion sociale et l’accès à la culture pour le plus grand  nombre. Cette coupure intervient alors qu’Aligre s’est engagée à verser à TDF 400 euros supplémentaires, en ajout des 1 940 euros mensuels qui sont versés chaque mois pour les frais de diffusion. De plus un versement supplémentaire de 8 000 euros vient d’être effectué, grâce à l’aide de la Mairie de Paris.

      Cet effort n’est pas jugé suffisant par la direction de TDF. Il faut savoir que cette dette d’un total de 40 000 euros est la résultante d’une politique d’étranglement financier que pratique TDF à l’encontre des radios associatives, en ayant notamment augmenté fortement ses tarifs ces cinq dernières années.

       En refusant une proposition d’apurement de la dette, la décision de la direction s’avère incohérente et contre-productive, car en privant Aligre  de son antenne on la coupe de ses ressources, donc de tout moyen de règlement possible pour TDF !

     Forte du soutien de ses milliers d’auditeurs, de centaines d’institutions et d’associations partenaires dans les domaines humanitaires, sociaux et culturels qui chaque année participent à ses programmes, de personnalités  des arts et des spectacles de grand renom, Aligre se battra pour continuer sa mission à l’aube de son trentième anniversaire.

     Nous ne nous laisserons pas sacrifier pour le profit des actionnaires de TDF !!!

     En attendant le rétablissement de l ‘antenne  vous pouvez continuer à écouter nos programmes en direct  sur www.aligrefm.org"

24/01/2010

Du temps où les surréalistes avaient raison...

    Il paraît que cette gente dame au maillot qui laisse rêveur, odalisque pêcheuse et point trop bêcheuse, serait la divine Musidora... Bien aimée des surréalistes, Breton en tête, qui fantasmaient à mort sur ses apparitions, moulée qu'elle était dans un maillot noir des pieds à la tête dans les Vampires de Louis Feuillade (elle jouait le personnage d'Irma Vep, non? Je cite de mémoire, j'ai la flemme d'aller titiller mon Ado Kyrou ou mon wikipéde). Dès qu'elle faisait un mouvement, genre je me baisse pour ramasser mon mouchoir, le maillot se distendait délicieusement, s'éclaircissant, laissant imaginer la peau nue. Et c'est qu'elle était gironde en vampire en collant noir. Au point  qu'on se demande si c'est bien la même sur la carte postale début de siècle que je mets sous vos yeux, récupérée de je ne sais plus quel site. Elle reste cependant charmante à regarder. Je ne me souviens pas avoir vu une légende accompagnant la photo. J'avais seulement tapé Musidora sur mon moteur de recherche, histoire d'avoir des nouvelles de mes fantômes préférés et j'ai débarqué sur cette pêcheuse de crevettes doucement alanguie. Quelque chose me dit cependant que le visage est bien celui de Musidora. Une vampire en gestation?

Musidora_0001-pêcheusedecrevettes.jpg
Musidora, est-ce vous?

04/11/2009

Complaintes et messages de Jean-Marie M.

     J'ai récemment parlé de Jean-Marie M., le creuseur de tunnels sauvage du Lot. Antoine Boutet a fait un extraordinaire film sur lui, Le Plein pays (intitulé comme cela par allusion à sa manière de chanter Le Plat pays de Jacques Brel). Une de mes surprises en voyant le film fut de découvrir les insoupçonnables talents de chanteur-psalmodieur de cet archéologue pulsionnel. Il fait corps avec la nature, au creux de laquelle, après tant d'années de compagnonnage intime, il a besoin de se nicher pour chanter ses drôles d'incantations. Se rencoignant dans certaines grottes creusées par lui à mains nues, et s'y recroquevillant comme foetus régressant. Du reste, le contenu de ses chansons qu'il improvise en utilisant une technique de répétition parle de procréation qu'il faut cesser, de trop plein de population, d'apocalypse à venir (cela dure depuis trente ans). Il faut selon lui que les hommes restent avec les hommes et les filles avec les filles, sans préciser plus avant ce qu'il compte leur proposer comme occupations.

Jean-Marie M et ses collages, ph.Antoine Boutet.jpg
Jean-Marie M. parmi ses collages, photo site "Complaintes et messages", Antoine Boutet

      Une autre découverte est le talent artistique quasi enfantin de Jean-Marie. Il apparaît en fait plus flagrant lorsqu'on va sur le site internet qu'Antoine Boutet a consacré aux "complaintes et messages" de ce vieil enfant sauvage du Lot. En toile de fond, on aperçoit en effet des dessins aux traits tremblés qui sont touchants. Des collages aussi, au milieu desquels, la tête rejetée, il pose comme abattu,  tel un cadavre. Des petites peintures tendant vers la recherche pictographique. Le site, intitulé " Les complaintes de Jean-Marie", permet d'entendre en outre les fameux chants de l'auteur (le site en a choisi quatre), proches du cantique et de la psalmodie médiévale telle qu'on a l'habitude de l'entendre plutôt résonner au fond des cathédrales à l'acoustique réverbérante. On trouve aussi quelques fragments de vidéo et des photos (dont celles que je reproduis pour illustrer cette note).

Jean-Marie M parmi ses collages, photo Antoine Boutet.jpg
Jean-Marie M, photo même source, Antoine Boutet

      Chaleureuse gratitude à Antoine Boutet qui nous a révélé l'existence de son site plutôt secret, du moins peu connu des amateurs "d'art brut", ou de land art spontané, d'environnements étranges, et de proclamations apocalyptiques. A noter que, selon ce qu'il nous a confié, Boutet a longtemps constitué sa culture musicale à l'écoute de l'émission "Songs of praise" dont un des animateurs intervient depuis quelque temps sur ce blog. Il n'y a décidément pas de hasard...! Cette émission aura donc sans doute aidé cet auditeur inspiré à rechercher puis finalement à nous fournir un exemple supplémentaire de ce que l'on peut peut-être appeler de la "musique brute". Je gage que cela te mette du baume au coeur, cher Cosmo Helectra...? 

Sinon, pour ceux qui l'auraient raté à Montreuil récemment, à signaler d'autres occasions de voir le film d'Antoine Boutet, Le Plein pays:

Festival les Ecrans Documentaires à Arcueil dans le 94 (compétition internationale)
jeudi 29 octobre 2009 - 22h00

http://www.lesecransdocumentaires.org/2009/

Festival International du Film de Belfort (compétition internationale). Du 28 novembre au 6 décembre 2009
http://www.festival-entrevues.com/-2009-/films-competition2009.htm
 

Les Hivernales du documentaire à Nègrepelisse
samedi 14 novembre 2009
http://leshivernalesdudoc.free.fr 

Mois du documentaire - Cinéma Jean Renoir  à Martigues
samedi 28 novembre 2009 - 20h30
http://cinemajeanrenoir.blogspot.com

 

08/10/2009

La Passerelle, foyer artistique à Cherbourg, la poésie souffle toujours où elle veut

     Une jolie surprise m'est venue ces jours-ci de ma boîte e-mail. Un monsieur nommé Romuald Reutimann m'a donné un lien vers son blog, celui d'un foyer artistique pour déficients mentaux (c'est le terme qu'il utilise), la Passerelle, situé à Cherbourg, la ville des mythiques Parapluies dont on ne sait pas grand-chose à part ces sempiternels clichés pluvieux, ou ses homards à multipinces venus des environs de La Hague...

L'atelier de la Passerelle, Cherbourg, photo Romuald Reutimann, 2009.jpg
L'atelier de La Passerelle

      Or, c'est idiot de ne pas chercher à en savoir plus sur cette ville oubliée au bout du Cotentin, face à la mer qu'elle contemple, on le suppose, extasiée depuis des éternités. J'aurais bien envie de commencer par les usagers de cette Passerelle justement. Les oeuvres reproduites sur le blog (créé semble-t-il depuis peu, le mois d'août dernier?) sont fraîches, simples, inventives, et les commentaires qui les accompagnent sont au diapason, sans prétention aucune, ce qui nous change des proses et des poses artistiques habituelles.

Christine,sans titre,2002, atelier La Passerelle.w.jpg

Christine, sans titre, 2002        

Yann, l'animal dans la personne, ph.La Passerelle, 2009.w.jpg

Yann, L'animal dans la personne, 2009

     "Actuellement nous accueillons plus ou moins une vingtaine de participants divisés en deux groupes qui se réunissent les mardis et jeudis, après le travail, entre 17 et 19h. Nos moyens et notre espace de travail sont modestes mais l'enthousiasme et l'assiduité sont là..." (Romuald Reutimann)

Cyril, Hommes-machines, la couverture, ph. La Passerelle, 2009.jpg  PasserelleCA.Hommes+machines+vue+1.w.jpg
Cyril, feuillets assemblés, Hommes-machines, 2001

     Le travail se fait dans un appartement, sobrement mais aussi assez elliptiquement décrit, ce qui lui confère une aura de mystère. Les oeuvres montrées sur ce blog me séduisent passablement, me faisant désormais croire que vient de surgir en France un centre de création pour handicapés qui pourrait rivaliser avec les centres belges du type de la Pommeraie, ou du foyer Reine Fabiola à Neufvilles, ou encore avec ceux dont les oeuvres sont montrées de temps à autre chez Art en Marge à Bruxelles, ou dans le Mad-musée à Liège. En attendant, je ne peux faire moins que l'ajouter à ma liste de doux liens.

Gisèle,Marchand de pigeons, ph. Atelier La Passerelle2007.jpg
Gisèle, Marchand de pigeons, encre et collage, 2007

     

04/10/2009

Polanski, ce que cela fait dire à certain de mes lecteurs

    Voici ce que j'ai reçu récemment, de la part d'un lecteur épisodique du blog, au sujet de l'affaire Polanski. Réaction qui mérite d'être mentionnée en raison de son éclairage paradoxal, peu en faveur dans les media actuels:

    "A propos de Polanski : Ayant été personnellement "abusé sexuellement" à l'âge de quinze ans par une voisine majeure (fort jolie fille d'ailleurs et d'un tempérament excessivement lubrique), j'en conserve un souvenir ému pour ne pas dire émerveillé. Je lui en suis à l'heure actuelle, et ceci à la lueur du passé, toujours reconnaissant."

    (Alfred)

15/07/2009

Anonymous Works, un nouveau lien

    Cette courte note veut vous engager à cliquer encore et toujours vers d'autres sites ou blogs où vous trouverez sûrement matière à rêvasser devant des découvertes captivantes ou surprenantes, tel ce blog d'Anonymous works, rédigé aux USA apparemment (Los Angelés) et que je mets dans mes doux liens à partir de ce jour (sous le titre, traduit, de "Travaux anonymes").

ArtpopaméricainAnonymWorks.JPG
Détail d'une statuette d'art populaire américain, cf. Anonymous Works
 
    Son auteur, qui signe "Joey" et paraît être un chineur invétéré, se consacre, selon ses propres mots (c'est bien sûr un anglophone), à "l'art populaire primitif américain, à la photographie vernaculaire, à l'art outsider, et basiquement à tout ce qui est visuellement intéressant et sublime"... Un vaste programme en somme, dont les résultats affichés ont créé en moi une réaction largement addictive. Il y a toujours du grain à moudre sur ce blog-là.

08/02/2009

Les 24 heures du blog

    A venir, un défi que l'animateur de ce blog se lance à lui-même, les 24 heures du blog... Programmées de 7 heures du matin lundi 16 février à 7 heures du matin mardi 17 février. Il s'agira d'une sorte de marathon de la note, recherches d'informations, images, rédaction et insertion faisant partie intégrante du marathon en question. On ne mettra que des notes nécessaires, pas question de faire du remplissage... Rendez-vous à tous ceux que cela amusera de suivre la chose.

marathon.jpg
Le coureur de Marathon (Cela se passe en 490 avant notre ère ; Philippidés après avoir couru plus de 40 kilomètres pour annoncer la victoire des Athéniens sur les Perses à Marathon meurt ensuite d'épuisement... ; Musée du Louvre, par Wallig)

 

27/09/2008

La route des Indes

« New Delhi, le 22 septembre 2008

Le drame avait éclaté au siège de la filiale indienne de Graziano Trasmassioni, une société italienne fabriquant des pièces détachées d'automobiles. L'entreprise est basée à Noida, une zone industrielle proche de la capitale qui héberge entre autres le japonais Honda et le sud-coréen Legend. Ce matin-là, 200 ouvriers font irruption dans l'usine, résolus à régler leurs comptes avec le patron Lalit Kishore Chaudhary, qui les avait licenciés deux semaines plus tôt pour vandalisme. Le contentieux a pour origine le refus du chef d'entreprise d'augmenter les salaires et de signer des contrats à durée indéterminée.

La situation dégénère rapidement. Les intrus agressent à coups de barre de fer les cadres et les dirigeants. Cinq consultants italiens de la maison mère se terrent dans les bureaux et doivent implorer la pitié des assaillants. M. Chaudhary, lui, n'est pas épargné : violemment frappé à la tête, il succombera quelques heures plus tard à ses blessures. Au total, 50 personnes ont été blessées. La police a procédé à 63 arrestations.

Du côté du gouvernement, seul M. Fernandes réagit. Mais à la surprise générale, il replace l'incident dans le cadre général des relations sociales dans l'entreprise. "Que cela serve d'avertissement aux directions, lance-t-il. Je les appelle à traiter les ouvriers avec compassion. Il y a des disparités de salaires entre ouvriers titulaires et contractuels. Les ouvriers ne devraient pas être poussés à bout." »

(Transmis par Les Loups Sont Fâchés ; pas de référence d'article)

 

22/11/2007

Lisez le blog du " petit Champignacien illustré"

  

"Du stalinisme en voie de décongélation

Il faut savoir arrêter une grève.
Ce soir, dans le grand journal de la France-Inter de 18 heures, cette phrase a été attribuée à notre überprésident tout seul, sans aucune référence d'origine et en précisant "comme l'a dit Nicolas Sarkozy". C'est bô ! J'applaudis des deux mains ! Maurice Thorez à la trappe ! On est dans la récriture des phrases comme dans celle des photos officielles, ainsi que cela se faisait à la plus belle époque du Petit Père des Peuples (remplacé aujourd'hui par le Petit Père des People). Chaque citation sera demain l'oeuvre unique du Petit Monier."
[Lu sur le blog Le petit Champignacien illustré à la date du 21 novembre, "le Petit Père des People", je ne l'avais pas encore lu, j'ai bien ri...]
81a8129766ea7cc87588cf725bf07b1c.jpg

12/06/2007

L'Afrique et l'espérance de vie...

"Espérance de vie par pays:
Afrique du Sud : 47 ans...
Angola : 41
Botswana : 34
Centrafrique : 44
Guinée Bissau : 45
Guinée Equatoriale : 44
Lesotho : 36
Liberia : 43
Mozambique : 42
Niger : 44
Nigéria : 44
Sierra Leone : 41
Swaziland : 34
Tanzanie : 45
Tchad : 44
Zambie : 37
etc., etc., etc., hélas !
Ces chiffres  sont extraits d'un excellent dossier : Le Monde, hors série - Bilan du Monde 2007..."
(Francis de Quincy)
   Ceci est extrait des commentaires qui suivent l'appel à signer la pétition réclamant une émission sur les migrations à France Télévisions. Cela aide à réfléchir sur les questions de "flux migratoires", d'"identité nationale", etc ... Non?
   Appel à l'initiative du collectif Bella Ciao
   On peut se joindre à cet appel en signant à partir du lien ci-dessus.