Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/07/2013

Noms prédestinants, ça continue

     Pour commencer, voici une lettre intéressante de notre honorable correspondante Isabelle Molitor:

       "Cher Sciapode,

    Il y a des faits divers qui ont lieu dans des lieux aux noms quasi prédestinants, de vrais calembours par anticipation. A cause sans doute de l'aspect épouvantable de ces actes, les journalistes tournent autour sans oser l'indiquer, malgré toute leur envie, semble-t-il. 
     C'était le cas cet automne avec la tuerie de Chevaline (dans les Alpes). Partout on lisait : "La Tuerie de Chevaline". C'était l'expression consacrée. Et personne n'a jamais osé parler de boucherie, alors que, bien sûr, chacun y pensait.
    Et maintenant ce nouveau drame. Tué pour un ballon dans une fenêtre. L'article ci-dessous est agrémenté d'une carte. Et le ballon y est. On ne voit que lui.
      Isabelle Molitor"

     On songera également que l'individu rendu furieux par ce ballon sous le Ballon¹ finira au ballon.ballon de guebwiler,isabelle molitor,noms prédestinants,aptonymes,lieux prédestinants

     Et signalons au passage qu'un autre de mes correspondants, Jean Branciard, dans une note du 29 février 2012, avait déjà mis en évidence une possible influence de la toponymie sur les destinées des individus qui y résident.

+
   
    Pour rester dans les boucheries hippophagiques, signalons cette boutique et son enseigne vues à Romans dans la Drôme en juillet 2011 qu'il faut examiner de près afin d'y apercevoir l'imperceptible patronyme qui me fit tiquer.

Boucherie-Breyton-Romans.jpg

A priori, cette boucherie Breyton n'a rien à voir avec l'aptonymie... Mais si on y regarde de plus près, que voit-on?...

Chevalier-et-boucherie-chev.jpg

... Un chevalier amateur de viande de cheval! Quelle décadence dans la chevalerie moderne... Ph. Bruno Montpied, 2011

+

       Dépêche AFP du samedi 2 oct 2010, dans le cadre d’une affaire de harcèlement par internet d’un étudiant homosexuel qui aboutit au suicide de ce dernier, ce témoignage d’un voisin au nom insolite étant donné le contexte (le hasard ne s’encombre pas avec la morale): 

« Ce qui s'est passé est impardonnable. Chacun a droit à ce que sa vie privée soit respectée", estimait un étudiant de deuxième année, Luke Fess ».

+

        Régis Gayraud m'a également signalé en avril 2010 : « Jean Le Bitoux, fondateur du journal homo Gai-Pied, qui est mort récemment… »

 +

    Hervé Brulé, à la direction Eau et Biodiversité du ministère de l’Ecologie, s’occupe de la question des restrictions d’eau… (Yahoo info,  août 2010). L’eau, ça compte, quand on s’appelle Brulé (même sans accent circonflexe sur le u).

+

      Le footballeur Sydney Govou, de l’équipe de Lyon, avait à un moment un avocat nommé Thierry Braillard… (avr. 10)

+

        Philippe Lalane de son côté me transmet un bouquet d'aptonymes qu'il a relevés récemment, mais il me les transmet seulement oralement ce qui fait que j'ai pas forcément l'orthographe exacte des cas suivants: Mme Blé, gestionnaire de collège dans l'Eure ; Benjamin Millepied, chorégraphe (là, on peut se demander s'il ne s'agit pas d'un pseudonyme fabriqué de toutes pièces en rapport avec la discipline de cet artiste) ; M. Mangenote, accordeur de pianos...

+

        Et pour finir deux images...

 

ballon de guebwiler,isabelle molitor,noms prédestinants,aptonymes,lieux prédestinants

Ph. Jean-Pierre Willems (j'en profite pour le remercier hautement de m'avoir transmis cette très belle plaque)

ballon de guebwiler,isabelle molitor,noms prédestinants,aptonymes,lieux prédestinants

Ph. Darnish (Rouillé est une entreprise de carrosserie et de transports par poids lourds), 2013

____

¹Le Ballon d'Alsace est lui-même couvert d'un ballon qui est un radar pour le trafic aérien je crois...



Commentaires

Au Val-de-Travers (berceau de la Fée verte), dans le village de Couvet, il y a, au-dessus d'une jolie boucherie, cette ancienne enseigne qui me fait sourire à chaque fois que je passe devant, et que je me promets toujours trop tard d'aller photographier :
"BOUCHERIE SOCIALE".
Tous les jours, les villageois s'y rendent en toute innocence pour y acheter leur morceau de viande fraîche.

Écrit par : Mauro | 02/08/2013

Répondre à ce commentaire

J'ai photographié pour ma part une «Boucherie Stalingrad», plusieurs «Boucherie du progrès», sans compter les «Boucherie musulmane» ou «Boucherie islamique» qui ont proliféré ces dernières années.

Écrit par : L'aigre de mots | 02/08/2013

Répondre à ce commentaire

Dans le même ordre d'idées, je crois avoir déjà signalé ici cette belle enseigne involontairement (?) mélanohumoristique d'un boucher qui vient chaque samedi au marché de Soissons (Aisne) depuis vingt-cinq ans qu'il m'est arrivé de le fréquenter : "Grande boucherie du Chemin des Dames". Si j'avais oublié de le faire, voilà qui est réparé. Sinon pardonnez mon psittacisme.

Écrit par : Régis Gayraud | 03/08/2013

Répondre à ce commentaire

Je ne suis pas en reste. J'ai moi aussi photographié en son temps une enseigne à double sens, rue Mouffetard (Paris, Ve ardt), celle de la "Grande Boucherie des Patriarches".

Écrit par : Le sciapode | 07/08/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire