Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/09/2022

Une idée pour un autre Salon...

       Je ne suis qu'un écrivain et un artiste, et j'en ai marre de cette Outsider Art Fair qui nous revient depuis dix ans, avec son prix d'entrée pour élite friquée, et sa conception étriquée, parce que strictement mercantile, de la communication autour des arts spontanés et alternatifs.

    En fait, cette Foire disparaîtrait corps et biens, que je n'en souffrirai pas le moins du monde.

  Un Forum basé sur des principes différents, organisé et monté par des Français qui plus est, à un coût moins élevé, pas seulement axé sur le marché de l'art, mais où on inviterait, dans une conception infiniment plus large, des musées, des associations, des ateliers collectifs pour handicapés, des photographes, des architectes alternatifs, des libraires, etc. serait beaucoup plus intéressant à monter.

outsider art fair, foire d'art marginal, art brut, forum, salon, échange, passion, arts spontanés, arts divers d'autodidactes, halle saint-pierre

Halle Saint-Pierre, 2e étage, exposition "Sous le Vent de l'Art Brut 2", 2014 ; à gauche des oeuvres à moi... ; photo Bruno Montpied.

 

   Quel local faudrait-il proposer pour un tel Forum? Eh bien, la Halle Saint-Pierre serait toute indiquée. Qu'elle soit installée au pied de Montmartre, aux lisières de quartiers populaires (la Goutte d'Or notamment), et de quartiers plus chics (la Butte Montmartre), me paraît tout à fait adapté aux substrats culturels des différentes formes d'expression que ce Forum réunirait et présenterait. Disposant d'un auditorium et d'un cafétaria permettant les échanges informels, elle autoriserait dans une seule unité de lieu toutes sortes d'animations, conférences, débats, présentations de films. Le forum pourrait durer une grosse semaine (dix jours), plutôt que les quatre malheureux jours de la Foire d'Art Ousider actuelle. Les prix de location pour les galeries et autres musées et associations concernés (qui tourneraient au fil des éditions) ne seraient pas trop élevés, ce qui éviterait que les prix des oeuvres en vente soient trop élevés, les participants craignant de ne pas rentrer dans leurs frais à la fin du Forum (ce qui est le cas actuellement pour les galeristes qui participent à l'OAF). Les musées, librairies, associations de défense des arts indigènes (entre autres), ateliers pour handicapés, collectionneurs, organisation pour l'auto-construction, etc., qui participeraient pour faire connaître  leurs passions et leurs activités, vendant au passage des catalogues d'expositions, procédant à des échanges divers et variés.

    On aurait davantage affaire en l'occurrence à une réunion ayant pour but la communication et l'échange autour de passions communes ou à découvrir qu'à une vulgaire foire de mercantis, qualification dans laquelle l'OAF est en train de se couler (à tous les sens du terme "couler")...

Commentaires

Reste plus qu'à convaincre l'administration de la halle Saint-Pierre...

Écrit par : Atarte | 19/09/2022

Répondre à ce commentaire

Bravo Bruno, ce serait super.

Écrit par : Yves D'Anglefort | 19/09/2022

Répondre à ce commentaire

C'est bien, en effet, le problème de cette OAF : Vu les tarifs de la location des stands (on me dit 6000/8000 euros), les exposants sont obligés de venir avec " du lourd " pour tenter de se rembourser leurs locations. Pour y être allé à cette dixième édition, j'ai trouvé que c'était la moins bonne des 10 ...

Écrit par : Michel l'égaré | 19/09/2022

Répondre à ce commentaire

Nos planètes sont alignées (comme on dit maintenant), Michel, sur ce sujet. Le tarif des stands à l'OAF est à peu près dans ces eaux-là, plus ou moins, en fonction de la longueur de murs occupés... Cette 10e était effectivement assez faible. En grande partie à cause des galeries du 1er étage.

Écrit par : Le sciapode | 19/09/2022

Vous me rappelez quand Niko Pirosmani fut amené en 1916 par ses zélateurs à une réunion de l'Union des artistes de Gérogie, très compassée assemblée d'artistes où dominaient les académistes, et qu'assez décontenancé par la futilité des discussions, notre génie naïf osa prononcer ceci : "Voilà ce qu'il nous faut, mes frères. En plein centre de la ville, pour que nous puissions tous y aller facilement, il faut que nous construisions une grande maison en bois où nous pourrions nous rencontrer; nous achèterons une grande table, un grand samovar, nous prendrons le thé, nous en boirons beaucoup et nous parlerons de la peinture et de l'art".
Bien sûr, cela resta lettre morte...

Écrit par : Régis Gayraud | 19/09/2022

Répondre à ce commentaire

Excellent, mon cher Régis. L'esprit de Pirosmani souffle en nous.

Écrit par : Le sciapode | 19/09/2022

Trop cher, j'ai fait demi-tour, 20 euros l'entrée, c'est abusé!

Écrit par : Cacte | 19/09/2022

Répondre à ce commentaire

J'ai parfois lu que l'OAF était le OFF de la FIAC. Il faudrait un OFF du OFF !

Écrit par : Michel l'égaré | 19/09/2022

Répondre à ce commentaire

Oui, un Off des oufs...

Écrit par : Le sciapode | 20/09/2022

Le problème est-il qu'il faille revenir aux expositions de patronage?
Exposer dans des cercles spirites bien particuliers ou autres réunions de fanatiques improbables?
L' histoire et qui plus est, l'histoire de l'art valorise ce que l'on connait. Les "vainqueurs" laissent plus d'archives que les vaincus disparus sans laisser de traces. C'est vrai dans l'histoire de l'humanité et donc aussi dans ses pratiques dites "artistiques".
Regardez l' histoire reprécisée du " Barbu Muller" qui fait tout dernièrement la couverture de la Gazette Drouot et dont Bruno Montpied est le héros!
Un grand et cordial salut à vous.

Écrit par : Jean marie Staive | 05/10/2022

Répondre à ce commentaire

Si je comprends bien, vous préférez les expositions de patrons aux expositions de "patronage"?
Atoine Rabany, l'auteur de plusieurs Barbus Müller, fut un vaincu lui aussi. L'histoire de l'art peut lui rendre quelque peu son mérite désormais. Elle ne s'occupe donc pas seulement des vainqueurs. Qui bien souvent, finissent par être oubliés, eux ausi, recouverts par des revalorisations...
Un Forum, je l'appelle de mes voeux pour que l'on se rende enfin compte du vaste éventail des créations de tous ordres, naïves, singulières, brutes, spontanées, qui excèdent de toutes part l'étriqué marché de l'art. Rien à voir avec un club de fanatiques.

Écrit par : Le sciapode | 05/10/2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire