28/03/2014

Recoins à la Halle Saint-Pierre

     La revue Recoins est accueillie à la Galerie de la Halle Saint-Pierre à partir du 3 jusqu'au 27 avril. Une exposition est prévue aux cimaises du rez-de-chaussée (l'espace circulaire qui ceinture le hall) de ce centre culturel désormais bien connu pour héberger temporairement de l'art brut, de l'art singulier, et de l'art populaire. Recoins, revue basée à Clermont-Ferrand et animée par un collectif de jeunes dessinateurs, graveurs, collagistes et et écrivains, en plus de s'intéresser au rockn'roll, au blues, aux musiques hors-les-normes, à la littérature, à la boxe, traite régulièrement des environnements spontanés, notamment cantaliens, mais aussi de l'art des handicapés mentaux.

 

recoins,boxe,paul cuni,bernard jugie,françois aubert,irréguliers du cantal,environnements spontanés,inspirés du bord des routes,rené delrieu,pierrot cassan

Bernard Jugie, à Billom, un lion sculpté en bas-relief, coll. Bruno Montpied

recoins,boxe,paul cuni,bernard jugie,françois aubert,irréguliers du cantal,environnements spontanés,inspirés du bord des routes,rené delrieu,pierrot cassan

Bernard Jugie, sans titre (trot attelé), peinture sur carton, coll. BM

 

 

  L'exposition qui s'annonce devrait réunir plusieurs créations d'autodidactes populaires, comme Pierrot Cassan (sous réserve), René Delrieu (des dessins prêtés par le musée du Veinazès et donc très peu connus en dehors de ce lieu), des sculptures de Bernard Jugie, créateur de Billom, Puy-de-Dôme, que j'ai évoqué il y a deux ans dans Création Franche n°37, voir sur ce blog mes infos-miettes n°21) et de François Aubert, inspiré du Cantal, des peintures de Paul Cuni, des girouettes naïves d'Antoine Rouchès et des œuvres de créateurs venus de la Passerelle, cet atelier d'arts plastiques pour handicapés animé par Romuald Reutimann à Cherbourg (avec entre autres Kevin Raffin et Béatrice Bourguillot) que j'ai souvent évoqué sur ce blog.

2014-04-Halle-Saint-Pierre.jpg

Recoins à la Halle St-Pierre, le programme complet, avec un dessin de René Delrieu en illustration

     Comme l'indique l'affichette ci-dessus, il y aura un vernissage le samedi 5 avril avec un diaporama d'Emmanuel Boussuge, le directeur de la publication, sur les "irréguliers du Cantal" à l'auditorium. Sans nul doute que nous aurons à cette occasion quelques surprises et quelques aperçus des dernières découvertes d'EuBée concernant l'art populaire contemporain qui nous est cher.

 

recoins,boxe,paul cuni,bernard jugie,françois aubert,irréguliers du cantal,environnements spontanés,inspirés du bord des routes,rené delrieu,pierrot cassan

E.Boussuge avec Raymond Poulalion un inspiré du Cantal, 2007

 

Commentaires

Je confirme la présence de trois pièces de Pierrot Cassan.

Écrit par : Emmanuel Boussuge | 31/03/2014

Répondre à ce commentaire

Il est pas mal du tout cet Emmanuel Boussuge.

Écrit par : Céline Botzaris | 31/03/2014

Répondre à ce commentaire

C'est lequel des deux sur la photo ?
:)

Écrit par : Cosmo | 06/04/2014

Répondre à ce commentaire

M'enfin c'est évident. L'inspiré ne porte pas de bermuda.

Écrit par : Zébu Court | 14/04/2014

Très belle expo Recoins à la Halle Saint-Pierre. Précipitez-vous avant la date de clôture, le 27 avril.

Écrit par : L'aigre de mots | 07/04/2014

Répondre à ce commentaire

"C'est la danse des canards / Qui barbotent dans la mare / En chantant Recoins-coins-coins / Coins-coins-coins-coins..."

Écrit par : Sigmund Dupont | 09/04/2014

Répondre à ce commentaire

Superbe exposition. Sans excessif copinage, je le dis. Un ensemble qui présente une belle cohérence. De très beaux attributs. Mesdames, précipitez-vous!

Écrit par : Régis Gayraud | 17/04/2014

Répondre à ce commentaire

Oui, certes... Mais n'avez-vous pas constaté le fossé existant entre les illustrateurs du mur proche du bar et le reste, relevant plus des arts populaires?
De plus, j'aurais préféré une plus grande variété d’œuvres et autres documents qui aurait permis de faire découvrir la revue "Recoins" et le contenu éclectique (pour le moins) de ses cinq numéros à des publics nouveaux. Certes il n'y a pas beaucoup de place sur ces trois murs, mais une affiche récapitulant les sommaires, les participants, les sujets traités aurait pu être apposée, par exemple.
Par ailleurs, les travaux choisis pour évoquer l'atelier de la Passerelle n'étaient pas très évocateurs de l'excellente activité de cet atelier pour handicapés de Cherbourg, et ils étaient en outre trop nombreux.
Et pourquoi quand son animateur principal Emmanuel Boussuge, pour ne pas le nommer, aime à rappeler que la revue est le produit d'un collectif, on ne voit jamais ce collectif s'exprimer, lui seul s'affichant à la table de conférencier? Sont-ils si timides que cela, ces Arvernes du fameux collectif?

Écrit par : Le sciapode | 17/04/2014

Répondre à ce commentaire

Eh bien, on est en forme, on dirait, M. le Sciapode... Faut vous calmer. Z auriez pas oublié de prendre vos petites gouttes?

Écrit par : Régis Gayraud + R R | 18/04/2014

Répondre à ce commentaire

C'est sûr que je n'ai évidemment rien à voir avec votre SPPP (Syndicat des Passeurs de Pommade Patentés).

Écrit par : Le sciapode | 19/04/2014

Répondre à ce commentaire

Quand paraîtra le prochain Recoins? Ca traîne, ça traîne... Que font Boussuge et sa bande?

Écrit par : Isabelle Molitor | 19/09/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire