Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/11/2020

La poésie aujourd'hui (1)

Cadavres exquis

 Darnish, Laurent Mahuas, Bruno Montpied

(séance de la nuit du 1er janvier 2016, vers 3h du matin)

 

1.

Et il s’est perdu.

 Oui, dans la boîte où étaient rangés les os de son père.

Pourtant, il était un modèle

Qui montrait de bien belles jambes.

J’aime les belles fesses, surtout les grosses.

C’est ce que tout le monde demande à Quentin.

 

2.

La barrière était trop mouillée pour un drapeau.

Elles levaient la main pour demander à ma femme de chanter à tue-tête.

Cela causait du tapage dans le garage de tous les jours,

Ton four rempli de grains de raisin qui fondent sur

Une grande maison pleine de singes qui grimpent aux rideaux en criant :

Je n’en peux plus !

 

3.

La couleur verte m’a longtemps ennuyé.

Elle est très belle, trop belle même

Mais je me sens un Superman.

A Concarneau, je pêchais le plus beau poisson du monde.

Certes !

Et on s’en ira vers le bord de mer des algues qui ressemblent aux cheveux, bien sûr !

Car je suis un cochon.

 

4.

(Laurent Mahuas, Bruno Montpied)

 

L’ourlet déchiqueté de sa jupe,

Je n’en ai rien à foutre.

Là, au fond de la trompe de l’éléphant,

Une petite chapelle inconnue

Baisse les yeux

Avec le temps.

Commentaires

Magnifique ! Le cadavre exquis bouge encore. On n'est pas prêt de l'enterrer, celui-là !

Écrit par : L'aigre de mots | 22/11/2020

Répondre à ce commentaire

C'était le jour des belles bouteilles?

Écrit par : Bousquetou | 22/11/2020

Répondre à ce commentaire

En effet Bousquetou, c'était le jour des belles bouteilles...exclusivement du vin dont celui de Catherine et Pierre Breton..."La Dilettante" notamment, "Nuit d'Ivresse" aussi...de jolis noms, non? Pour un vin qui procure une ivresse tout à fait particulière, un peu psychédélique je dirais.

Écrit par : Darnish | 23/11/2020

Répondre à ce commentaire

C'était même tellement le jour des bonnes bouteilles qu'un des convives moins stable que les autres en fit valser cette nuit-là parmi celles qui furent décorées par les époux Beynet et que j'essaye de conserver, elles...Réveillonner avec des Bretons dans un musée de poche reste risqué, il est vrai.

Écrit par : Le sciapode | 23/11/2020

Répondre à ce commentaire

Le mot de "cadavres" exquis prenait ce soir-là un sens nouveau...

Écrit par : Le sciapode | 23/11/2020

Répondre à ce commentaire

Les cadavres exquis ont versé le vin nouveau...

Écrit par : L'aigre de mots | 23/11/2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire