Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rechercher : posteaux

La revue ”Des pays habitables” accueille l'art populaire insolite d'Emile Posteaux

       Emile Posteaux (1866-1936), vous ne vous rappelez pas? Il vous faut, en ce cas, retourner en 2011, où subsiste sur ce blog la seule note, ultra courte, que j'ai consacrée au dada de cet ancien représentant en brasserie (et ancien charcutier), à savoir la sculpture sur bouchons de Champagne usagés, représentant des dizaines de têtes de différents types populaires de sa ville (dandy local, pompier notoire, clown, ou femme typique de Lille), voire de célébrités de l'époque (Maurice Chevalier par exemple). Depuis les quatre petites têtes que je présentais dans cette brève évocation, j'ai grandement étoffé, grâce à un antiquaire de l'Yonne, ma collection. Et j'ai recueilli par la suite un certain nombre d'informations qui m'ont servi à bâtir un article où sont, en particulier, reproduites en couleur mes nouvelles acquisitions (je suis désormais à la tête d'une quarantaine de petites figures sculptées par M. Posteaux). Internet bien sûr m'y a grandement aidé, cette vaste Toile où attendent patiemment telles et telles révélations quant aux créateurs autodidactes, connus régionalement durant un temps, puis progressivement oubliés. Nationalement, n'en parlons pas...

émile posteaux,bouchons sculptés,vieux bouchons,champenoises,bouteilles de champagne,revue des pays habitables,joël cornuault

"Etudes humoristiques sur l'originalité et la diversité du masque humain sur VIEUX BOUCHONS de Champagne  par E. Posteaux, peintre sculpteur", légende de ce qui semble être une carte postale sans indication de localisation, communiquée par. J-P. Delhemme ; on dénombre sur ce tableau 77 têtes, certaines ayant été dispersées ailleurs, comme par exemple la tête de singe figurant tout en bas à l'extrême droite, que j'ai retrouvée pêle-mêle avec huit autres, séparées du cadre où les disposait usuellement Posteaux; voir ci-dessous...

émile posteaux,bouchons sculptés,vieux bouchons,champenoises,bouteilles de champagne,revue des pays habitables,joël cornuault

Neuf bouchons sculptés par Emile Posteaux retrouvés par moi chez un antiquaire qui ne les avait pas identifiés ; Cf. le singe au rang du bas, à droite, le même que sur le tableau des 77 ci-dessus ; ph. et coll. Bruno Montpied.

 

     Personne ne s'était manifesté à l'échelle nationale, suite à ma première note où je demandais aux internautes si par hasard ils auraient des infos. Ce ne fut qu'au niveau régional que deux membres de la famille, des descendants de cet ancien sculpteur autodidacte, réagirent – l'un pour me dire en 2012 que "l'on se souvenait toujours, à Orchies, dans le Nord, de cet as de la sculpture sur bouchons de Champagne", mais sans prolonger outre mesure l'information dont il disposait ; l'autre, J-P. Delhemme, beaucoup plus récemment, en février 2022, cette fois, put me donner des éléments plus concrets par voie privée (voir ci-dessus en particulier un document qu'il m'a communiqué, semblant être une carte postale). Ce monsieur s'est avéré être le petit-neveu d'Emile Posteaux, gardant en sa possession lui aussi des bouchons sculptés hérités de son père, Léon Delhemme, qui les avait lui-même reçus en héritage de son oncle, le fameux Emile. Un article, vraisemblablement, de La Voix du Nord, de 1964, revenait sur cet héritage (voir ci-contre). émile posteaux,bouchons sculptés,vieux bouchons,champenoises,bouteilles de champagne,revue des pays habitables,joël cornuault

   Ce qui est aussi intéressant pour moi dans cette communication, c'est la reproduction de deux peintures (j'en reproduis une ci-dessous) d'Emile Posteaux en possession de M. Delhemme. Je m'interrogeais, en effet, au sein de mon enquête sur les peintures que Posteaux exécutait parallèlement à ces petites sculptures, vantées par un journaliste localier des années 1930, comme étant de véritables chefs-d'œuvre. Je n'avais pas trouvé jusqu'ici de photos de ces tableaux. Force est de constater cependant qu'à mon humble avis, les bouchons sculptés en forme de mini-trognes restent la partie la plus originale des travaux d'Emile Posteaux...

émile posteaux,bouchons sculptés,vieux bouchons,champenoises,bouteilles de champagne,revue des pays habitables,joël cornuault

Tableau d'Emile Posteaux représentant des roses, certes troussées avec réalisme, mais sans grande originalité, je trouve ; coll. J-P.  Delhemme.

émile posteaux,bouchons sculptés,vieux bouchons,champenoises,bouteilles de champagne,revue des pays habitables,joël cornuault

Trois boîtes de quatre bouchons de la collection de J-P. Delhemme, conservés par héritage de Léon Delhemme ; le cartel présent sur les boîtes du haut provient probablement du musée originel d'Emile Posteaux à Orchies ; l'homme au canotier en bas est probablement une caricature de Maurice Chevalier ; ph J-P. Delhemme.

 

      Les nouveaux éléments communiqués par J-P. Delhemme me parvinrent alors qu'un mien article pour la revue (excellente) de Joël Cornuault, Des Pays habitables, numéro 5, était déjà à l'imprimerie, toute proche de la parution. Le timing n'était pas au rendez-vous...

émile posteaux,bouchons sculptés,vieux bouchons,champenoises,bouteilles de champagne,revue des pays habitables,joël cornuault

4e et 1ère de ouverture de la revue Des Pays habitables, où l'on peut détailler son sommaire à droite, avec l'annonce de mon article sur Posteaux.

émile posteaux,bouchons sculptés,vieux bouchons,champenoises,bouteilles de champagne,revue des pays habitables,joël cornuault

Pages finales de mon article dans la revue : "Emile Posteaux, chantre et rédempteur des vieux bouchons".

 

     Il faut donc que mes lecteurs fidèles du Poignard, si le sujet les intéresse, se procurent la revue – une des meilleures revues poétiques et littéraires du moment, soit dit en passant, en dépit de sa mise modeste, qui me rappelle la revue Plein Chant d'Edmond Thomas à laquelle moi, comme Cornuault du reste, avons collaboré par le passé – pour compléter leur information, à côté des quelques nouvelles illustrations que je donne ici, grâce à l'obligeance de M. J-P. Delhemme. Sur la revue Des Pays habitables, on pourra consulter la présentation rédigée par son auteur sous ce lien. Et pour se la procurer, voici comment faire... suivez les indications ci-dessous données à l'intérieur de la revue... On peut aussi aller faire un tour sur le site web de l'éditeur (La Brèche éditions).

émile posteaux,bouchons sculptés,vieux bouchons,champenoises,bouteilles de champagne,revue des pays habitables,joël cornuault

      Emile Posteaux, à ses heures de loisirs, dans les années 1930, se prit de passion pour les bouchons de Champagne dont il déplorait l'abandon funeste dans lequel on les rejetait, une fois qu'on les avait fait sauter du col des champenoises. Sans doute trouvait-il une analogie entre leur sort et celles des gens modestes comme lui. Au point de se mettre à les tailler, les ciseler, les ouvrager en faisant naître toute une galerie de tronches variées, campant des personnages de sa ville d'Orchies, la plupart du temps fort rubiconds...

émile posteaux,bouchons sculptés,vieux bouchons,champenoises,bouteilles de champagne,revue des pays habitables,joël cornuault, la brèche éditions, violons d'ingres, dadas, art des retraités

Quatre têtes, dont celle d'un pompier ; ph. et coll. J-P. Delhemme

émile posteaux,bouchons sculptés,vieux bouchons,champenoises,bouteilles de champagne,revue des pays habitables,joël cornuault, la brèche éditions, violons d'ingres, dadas, art des retraités

Photo de la famille Delhemme montrant Emile Posteaux en compagnie de sa femme, années 1930 ; archives J-P. Delhemme.

 

 

Lire la suite

Les tronches au balcon

E(m)-Posteaux.jpg

E.Posteaux, Vieux Bouchons, liège sculpté dans des bouchons de Champagne, sans date, ancien "rassemblement" Philippe Lalane, ph. Bruno Montpied

    Voici ce que j'ai déniché sur la Foire à la Brocante de la Bastille qui commence officiellement aujourd'hui jeudi 19 mai. J'y ai bien été aidé, faut dire, par l'ami Philippe Lalane, dont on visitera le stand toujours avec fruit, d'autant que les stands environnants sont aussi bien inspirés. A quoi reconnaît-on ce stand me direz-vous? C'est le seul sur la Foire à vendre Eloge des Jardins Anarchiques...

Lire la suite

Page : 1