26/11/2013

Une étrange roche sculptée en forêt de Fontainebleau

 Cette note contient une mise à jour datée du 28 novembre

Roche-de-la-chouette,-Franc.jpg

Forêt de Fontainebleau, Roche de la Chouette (la Belle-Mère), tamponnée et datée au verso de 1930

 

   Curieuse carte postale, curieuse photographie sans nom d'auteur que voilà... L'intérêt de cette image à mes yeux étant que l'on n'a pas seulement affaire ici à une de ces photos de formes naturelles pittoresques sur lesquelles l'éditeur de la carte aurait plaqué une interprétation plus ou moins reconnaissable. On a en plus une action accomplie par une main anonyme qui à l'aide d'un ciseau de sculpteur a façonné la roche de façon, justement, à caractériser une interprétation de départ. Cette "Roche de la Chouette", ou cette "belle-mère", a été visiblement orientée par le sculpteur resté anonyme. C'est une démarche tout à fait voisine de celle de l'abbé Fouré qui sculpta au tournant des XIXe et XXe siècles les falaises de Rothéneuf près de St-Malo. Dans ce massif de Fontainebleau, ce genre d'interprétation visionnaire est comme on sait très commune (on se reportera au Guide de Fontainebleau Mystérieux de René Alleau publié en 1977 dans la collection des Guides Noirs des éditions Tchou-Princesse, qui entre parenthèses ne mentionne pas cette roche curieuse). Par contre, parmi toutes les roches surnommées en fonction des images que tel ou tel croyait y reconnaître (l'Eléphant, la tortue, etc.), il me semble qu'on en relève fort peu qui aient été accentuées par la sculpture, voire la peinture, et qu'on aurait pu ranger entre land art et art brut.

    Aux Gorges de Franchard, en forêt de Fontainebleau, moi qui connais assez bien le coin pour le visiter depuis des lustres en compagnie de nuées d'enfants des centres de loisirs parisiens, je n'ai jamais vu cette roche. La carte est datée de 1930. Ce n'est pas si éloigné de notre époque, et donc on peut raisonnablement espérer que la roche existe encore aujourd'hui. Mais où se trouve-t-elle exactement? Je pars à sa poursuite...

*

     Inutile de partir en quête, mes lecteurs s'en chargent presque aussi sec, et leur hâte me fait chaud au cœur... Un(e?) certain(e?) Dan me renvoie donc dans les commentaires (voir ci-dessous) à un site qui recense les roches de la forêt, et bien sûr on y apprend que la roche de la Chouette existe toujours, la voici donc:

art visionnaire,poésie naturelle,rochers sculptés,roche de la chouette,forêt de fontainebleau,cartes postales insolites,abbé fouré,rené alleau

Etat 2012, site web sur la Forêt de Fontainebleau

 

     Le profil de "la belle-mère" a disparu, mais pas l’œil qui peut-être, cavité naturelle de forme comme bridée, donna l'idée au sculpteur anonyme des années 20-30 de poursuivre le profil en le taillant plus réalistement. Donc, de deux choses l'une, soit ce profil a disparu par usure, soit ce ne fut qu'un trucage. Et pour faire la part entre ces deux hypothèses, j'ai l'impression que mes lecteurs risquent de s'y casser les dents cette fois...

     Dernières précisions quant à la date de 1930. Elle est apposée au bas du texte en cinq mots de l'expéditeur de la carte au verso, et elle figure sur le tampon également. Mais cela ne suffit pas en effet. La carte a pu faire partie d'un lot qui publié auparavant ne s'était pas encore complètement écoulé en 1930. On sait que les textes en cinq mots ne furent permis qu'à partir de 1909... Et que certaines cartes furent réimprimées plusieurs années après le cliché original, c'était en effet une pratique commune dans les années 30. Cela expliquerait peut-être que l'on ne trouve pas de nom d'éditeur à côté de la légende (on ne voit qu'un logo, un dragon...). Donc la photo peut dater d'avant les années 30.

Commentaires

Certains sculptent anonymement des rochers dans la forêt de Fontainebleau. D'autres, plus mégalomanes, se font ériger les châteaux de leurs rêves. Signe des temps, ceux-ci ne sont plus en Espagne mais en Chine, désormais. Ainsi, à la rubrique "Chine en folie", cet article déniché ce matin qui ne manque pas d'intérêt:

http://juralib.noblogs.org/2013/11/26/transformer-en-realite-les-chateaux-de-mes-reves/

Écrit par : RR | 26/11/2013

Répondre à ce commentaire

Ce qui est le plus intéressant ici, c'est la proximité de ces cinq châteaux de style différent. On a là un baroquisme de l'ambiance, tout à fait propice à la dérive et à la construction de situations. De situations révolutionnaires bien sûr, misant sur la réalisation de l'utopie et du rêve.

Écrit par : L'aigre de mots | 26/11/2013

La photo n'aurait-elle pas été retouchée ? On n'a pas attendu photoshop pour pratiquer le truquage photographique...

Écrit par : L'aigre de mots | 26/11/2013

Répondre à ce commentaire

Je trouve le profil très modelé, personnellement, presque trop finement pour de la pierre. Mais les roches à Fontainebleau sont souvent tendres il me semble. Ce qui pourrait expliquer la finesse du travail. La couleur plus claire du profil pourrait aussi faire croire à un plaquage d'une autre matière sur la roche, un argile qu'on aurait fait disparaître une fois la photo faite...
Un trucage? Peut-être... Mais aussi finement réalisé, pour l'époque (quoique...), cela paraît un peu incroyable.
Cela dit, que ce soit trucage ou réalité, dans les deux cas, la carte reste singulière.

Écrit par : Le sciapode | 26/11/2013

Superbe profil, belle expression et belle photo aussi. Je me demande par quelle magie cette carte postale est arrivée entre vos mains cher sciapode...par ailleurs je vois en arrière plan un personnage, une sorte de "poil de carotte" avec un manteau en fagot de bois, il est en dessous du menton de la belle mère en longeant le cou, le distinguez vous?

Écrit par : darnish | 26/11/2013

Répondre à ce commentaire

Je ne vois rien, cher Darnish. Il y a bien un fouillis de branchages là où tu regardes mais de "poil de carotte", nib de nib...

Écrit par : Le sciapode | 26/11/2013

Oui, moi je le vois assez bien aussi.

Écrit par : Emmanuel Boussuge | 27/11/2013

Ah, tu veux dire ce visage aux yeux clos, là...?

Écrit par : Le sciapode | 27/11/2013

Pour ma part, je distingue clairement, comme apparaissant de derrière le cou de la statue, la tête d'un jeune garçon un peu joufflu, à l'air espiègle, placée de trois-quart, et inclinée vers la gauche.

Écrit par : L'aigre de mots | 27/11/2013

Répondre à ce commentaire

Certes cette photo a ceci de bien qu'elle permet aisément un certain nombre d'interprétations où chacun rivalisera d'hallucinations diverses, avec les branchages, avec les taches de la roche, les crevasses, les replis sombres, les lichens... Mais ce qui me paraît intéressant en l'espèce, c'est plutôt, et paradoxalement, le profil réaliste qui vient ici surnager au milieu de ces tremplins à imaginations, faisant douter de nos capacités perceptives.

Écrit par : Le sciapode | 27/11/2013

Répondre à ce commentaire

Le nez et la bouche ne sont-ils pas en ciment ou plâtre. Ce qui expliquerait la finesse des traits, comparés à ceux de l’œil. Si tel est le cas, je pense qu'il ne doit pas rester grand chose. Éphémère!

Écrit par : M.B. | 27/11/2013

Répondre à ce commentaire

Oui c'est bien entendu ce profil majestueux, fier, qui est le principal intérêt de cette image. Mais peut être que le coté "apparition" de ce profil invite chacun à en voir d'autres. Ce phénomène se produit de manière plus manifeste à Rothéneuf. Quand on se promène au milieu des rochers sculptés, on a tendance à voir des figures, des "choses" un peu partout et on finit par avoir du mal à distinguer ce qui est sculpté de ce qui est naturel. Je finirais par cette formule de Baltasar Graciàn qui me trotte souvent dans la tête : "A œil de lynx, sépia et demi".
Sinon je pense que mes camarades d'hallucination voit le même garçon joufflu aux yeux clos, ce qui ne l’empêche pas d'avoir l'air espiègle.

Écrit par : darnish | 27/11/2013

Répondre à ce commentaire

C'est tout à fait vrai en ce qui concerne les rochers de Rothéneuf, c'est un vrai champ d'hallucinations où tous les paranoïaques-critiques de la Terre devraient se donner rendez-vous rituellement une fois par an pour célébrer d'une manière qui reste à définir -un grand délire en commun?- le goût du délire d'interprétation assumé.

Écrit par : Le sciapode | 27/11/2013

Vu la taille des Lichens sur la photo il est probable que la sculpture soit en fait d'assez petite dimension, comme à Rothéneuf où les photos sont trompeuses.

Écrit par : Cosmo | 27/11/2013

Répondre à ce commentaire

Il me semble que le petit bonhomme que nous voyons tous pointer la tête à gauche du goître de la vieille chouette n'est autre que "l'intrus perpétuel au pays des inspirés" qui entrait toujours dans le cadre de vos photos au mauvais moment, cher Sciapode, cet été, vous souvenez-vous?

Écrit par : Régis Gayraud | 27/11/2013

Répondre à ce commentaire

C'est juste, Régis, je le reconnais en effet. Et c'est assez égarant comme constatation. "L'intrus au pays des inspirés" hante donc le monde depuis les années 20 à 30... Il s'est réincarné sous les traits d'Argo aujourd'hui...

Écrit par : Le sciapode | 27/11/2013

La forêt de Fontainebleau est pleine de tels rochers aux formes étranges, burlesques, effrayantes parfois. Chacun d'entre eux a son nom, des légendes s'y attachent, il y a la roche dromadaire, la roche tête de mort, le rocher du dragon, etc, etc.
Tenez, un lien vers un site consacré à la chose, avec de belles photos.

http://www.fontainebleau-photo.com/2012_05_01_archive.html

isabelle.

Écrit par : Isabelle Molitor | 27/11/2013

Répondre à ce commentaire

Le rocher de la Chouette doit effectivement encore exister mais ne ressemble en rien à la carte postale de 1930 voir le lien suivant
http://foret-fontainebleau.teria.fr/SiteFbleau/Fiches/HierAujourdhui/762Roche%20de%20la%20Chouette1.htm
Pour trouver le rocher en question, il faudra juste vous munir d'une carte de la forêt et repérer la parcelle 762... ensuite c'est une question d'orientation, de hasard, de patience, etc. A mon avis il y a d'autres curiosités plus intéressantes à découvrir en forêt de Fontainebleau....

Écrit par : Dan | 27/11/2013

Répondre à ce commentaire

Merci à Dan de son enquête. Ben, y reste plus grand chose... M. B. est peut-être le plus près de la réalité, quand il parle d'un ajout de ciment, ou l'Aigre quand il suggère un bidouillage. Quant au petit gars joufflu qui fermait les yeux l'air bénèze - comme on dit dans le Nord - en 1930 (vous êtes bien sûr de la date? Elle me paraît plus ancienne, et la frénésie de cartes postales des années d'avant la guerre de Quatorze avait été telle que dans les années trente, on en faisait fort peu, si j'ai bien compris, on écoulait les stocks) a cessé depuis longtemps de nourrir les vers de terre, on dirait.
Je suggère une grande réunion de tous les commentateurs de ce blog, un dimanche matin qu'il fera meilleur qu'en ce moment, devant le rocher, avec burins et ciseaux, pour reconstituer le profil. Et ça permettra à moult de se rencontrer enfin.

Écrit par : Siger du Haryag | 27/11/2013

Répondre à ce commentaire

La légende de la carte postale – qui me paraît à moi aussi antérieure à 1930 – suggère la présence d'autres personnages que la «Belle-mère», sur cette roche de la Chouette ou dans son environnement immédiat. On s'attend à voir apparaître le «gendre» ou la «bru», vous ne croyez pas ? Il y avait peut-être là toute une famille disparue depuis lors sous la corrosion du lichen.

Écrit par : L'aigre de mots | 27/11/2013

Répondre à ce commentaire

Pour la partouze en forêt avec burin et ciseaux un dimanche matin, je suis partante. Plus on sera nombreux, mieux on fera la fête...

Écrit par : Félicie Corvisart | 27/11/2013

Répondre à ce commentaire

Une partouze en forêt, comme vous y allez ! Il faut vous calmer Félicie, ce n'est plus de votre âge, vous qui justement allez bientôt être belle mère !

Écrit par : Zébulon | 28/11/2013

Merci Dan de votre lien vers la photo montrant l'état actuel de la roche de la Chouette. Je me disais bien aussi qu'il devait y avoir sur le Net quelqu'un qui aurait constitué un recensement complet des rochers de la forêt de Fontainebleau, histoire d'améliorer l'information du vieux bouquin de René Alleau (qui se laisse encore lire cependant).
Cela dit je ne suis pas d'accord avec votre jugement comme quoi s'il y a "d'autres curiosités plus intéressantes" dans la forêt on devrait se désintéresser de cette roche telle qu'elle était sculptée aux environs de 1930. Si elle a vraiment été sculptée, et donc interprétée sur la matière même de la nature, cela en fait un rare exemple de roche interprétée en taille directe, à la façon de l'abbé Fouré sur ses rochers de Rothéneuf. Et c'est cela qui m'intéresse sur ce blog et plus généralement dans la recherche que je mène sur les environnements créés en plein nature par des autodidactes ou des anonymes.
De plus, je ne trouve pas que la roche actuelle soit inintéressante à regarder et qu'il n'y a "plus rien". L’œil est toujours là peut-être parce qu'il est une cavité naturelle abritée de l'érosion. C'est lui qui donna peut-être l'idée au sculpteur facétieux et anonyme de poursuivre ce qui lui apparaissait comme l'esquisse inachevée d'un profil...
C'est le nez et la bouche qui ont disparu. Peut-être victimes de l'usure tout simplement (ces roches sont friables, non?). A moins que comme je l'ai suggéré (et que M.B. a répété), ce n'ait été qu'un surmodelage qui après avoir servi le photographe des années 20-30 a vite disparu. Ou à moins comme l'a suggéré L'aigre que ce n'ait été qu'un trucage, ce que je ne parviens pas à croire...

Écrit par : Le sciapode | 27/11/2013

Répondre à ce commentaire

Mon cher, ce "dragon" que vous voyez en bas à gauche de la carte postale n'est autre que la salamandre "enflammée de gueules" et crachant des gouttes d'eau, emblème de François Ier accompagné de la devise « Nutrisco et extinguo » ("je nourris le bon feu et j'éteins le mauvais"), qui figure dans les armes de Fontainebleau, laquelle doit son château audit François Ier. Cette carte fait sans doute partie d'une série purement bellifontaine (et d'ailleurs, un rapide coup d'oeil sur le site que vous proposez en lien à la suite du commentaire de Dan permet d'y trouver nombre de cartes portant cette estampille).

Écrit par : Régis Gayraud | 28/11/2013

Répondre à ce commentaire

C'est utile d'avoir des amis cultivés, n'est-ce pas?

Écrit par : Le sciapode | 28/11/2013

Je parlais entre autres de rochers sculptés ou supposés l'avoir été...

Écrit par : dan | 28/11/2013

Répondre à ce commentaire

D'autres rochers sculptés en forêt de Fontainebleau, où ça, où ça? Et attention ,je veux du vrai rocher sculpté pas du supposé, parce que le supposé, y en a à la pelle, comme le rocher de l'Eléphant par exemple, qui est assez étonnant.
Vous ne pensez quand même pas à ce rocher de Nemorosa, avec une espèce de médaillon en argile rouge (dirait-on) représentant le profil d'une tête de femme à la chevelure fort bouclée...?
Merci de préciser pour le pauvre béotien de la topographie bellifontaine (tu vois, Régis, j'apprends vite) que je demeure.

Écrit par : Le sciapode | 28/11/2013

Répondre à ce commentaire

Viens chez moi, mon poulet, que je te montre mes rochers sculptés...
Signé Némorosa.

Écrit par : Nemorosa | 29/11/2013

Il n'y a qu'un pervers identifié parmi les commentateurs de ce blog, je t'ai reconnu, Nemorosa.

Écrit par : Le sciapode | 29/11/2013

Écrire un commentaire