Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/05/2020

De l'art involontaire à la poésie naturelle

     Voici un art qui n'a pas besoin de ministre de la culture auprès de qui aller pleurer pour défendre ses subventions. Car il est dans nos yeux, notre regard. Cela a à voir avec les ready made de Marcel Duchamp, l'artiste détesté de Mme Esterolle. Cet art, c'est par exemple un dispositif insolite dû à des dépôts de hasard sur un trottoir...

Installation involontaire_2020 02 27, 9h43.jpg

Photo José Guirao, février 2020 ; une installation involontaire, comme un matelas amoureux d'une bouteille et qui fait tout pour la protéger...

 

... Un mannequin sanguinolent, trucidé par un surréaliste de passage...

Le mannequin sanglant, 2020 03 16, 10h52.jpg

Photo José Guirao, mars 2020.

 

      Ou encore une bouche d'incendie tentaculaire, prête à saisir quelque proie au passage, ou à partir en quête, à défaut...

Bouche d'incendie 2019 11 23.jpg

Photo José Guirao, novembre 2019.

 

      La poésie involontaire (pour emprunter ce terme à Eluard), ce peut être aussi ce que l'on a appelé la poésie naturelle, dont Camille Bryen et Alain Gheerbrant firent une anthologie en 1949. Ce peut être des dessins de lézardes dans les murs ou sur le bitume (je songe à mon petit film en Super 8 Sur les trottoirs de nos villes, de 1982), ou des contours signifiants dans des vitres trouées.

 

Image 2 de lignes ds Sur les trottoirs de nos villes.JPG

Photogramme d'après Bruno Montpied, Sur les trottoirs de nos villes (6 min.), 1982.

 

     On se reportera avec fruit à la catégorie listée à droite de mon blog : Art involontaire. On y retrouvera plusieurs notes parues à ce sujet les années précédentes sur ce blog. Celle ici présente s'y ajoutera.

 

Sieste-de-sorcière,-Vue-rap.jpg

La sorcière assise ; photo Bruno Montpied, Cannes, vers 1988 ou 1989.

 

      Une catégorie connexe, c'est la poésie du hasard naturel, et ce que l'on appelle les paréidolies, ces projections, ou ces reconnaissances, de notre mémoire durant la contemplation de formes significatives dans le spectacle du monde extérieur. J'en ai  déjà parlé, la dernière fois, c'était il y a un an. C'est un domaine assez vaste là aussi, qui débouche bien souvent sur des personnes fortement tentées d'interpréter, de jouer des formes trouvées dans la nature, pierres, bois flottés et tutti quanti (il y en a un certain nombre dans les arts populaires spontanés, qu'on se reporte entre autres à mon Gazouillis des éléphants)...

    Les arbres extraordinaires aussi sont un sous-ensemble des formes naturelles qui parlent à l'imagination.

Les deux troncs (2).jpg

Ancien tronc de tilleul à Lafauche (Vosges) ; ph. B.M., 2016.

If millénaire 2, La Lande Patry, Orne, juil10 (2).jpg

If millénaire, La Lande-Patry (Orne) ; ph. B.M., 2010 ; signalé par Remy Ricordeau.

 

       Mais revenons à notre art involontaire, expression parfois d'une autre nature, celle qui est inscrite dans l'homme, et qui pousse par exemple certains individus à triturer de la corde et obtenir de façon automatique, germinative, un dessin et une matière aussi singulières qu'inutiles...

Cordelette tressée  (sans doute machinalement par Bertand Massénat) (2).jpg

Cordelette triturée machinalement par M. Bernard Massénat, anc. coll. Alice Massénat.

 

      ... Ou à ces dessins d'animaux obtenus par le hasard de décollage de silhouettes publicitaires ou décoratives peut-être, en tout cas, sûrement involontaires.

Mur d'animaux en ombres, Nivolas-Vermelle (2).jpg

Traces de silhouettes animales Nivolas-Vermelle (2).jpg

Dessins laissés par de la colle, après décollage de silhouettes découpées en bois peint? ; aperçus en compagnie de Fatimazara Khoubba et Alain Dettinger, à Nivolas-Vermelle (Isère) ; ph. B.M., 2016.

 

     Enfin, évoquons en conclusion provisoire, ces petites compositions, du hasard toujours, fragments de couleurs encadrés dans un but non artistique, plutôt avec une finalité professionnelle...

WP_20180930_18_08_34_Pro_LI_edited (2).jpg

Anciennes couches de peinture, dégagées par des peintres en bâtiment probablement, peut-être pour des restaurations à venir : le "pas toucher!" prend un sens ambivalent assez drôle, plutôt sacralisant ; Galerie Vivienne, à Paris ; ph. B.M., 2018 (merci à Régis Gayraud avec qui je découvris ces petites œuvres du hasard).

WP_20180930_18_06_30_Pro_LI_edited (2).jpg

07/01/2016

Le mystère de la chaussette en boule

Les-chaussettes-en-boule-1,-janv 16 (2).jpg

Sculpture involontaire, photo Bruno Montpied, janvier 2016

 

24/07/2014

Une signalétique pour une pratique populaire peu connue, les rassègues...

Panneau-stop-et-scie,-les-r.jpg

Insolite panneau de stop au coin d'une rue à Port-la-Nouvelle, 2014

    Etrange mot n'est-ce pas? Mais il n'est étrange qu'en dehors de Port-la-Nouvelle dans l'Aude, où ce terme dérivé de l'occitan désigne la scie... Dans la région le mot est familier, et sert à désigner les discussions à n'en plus finir où l'on scie le même sujet, en long, en large, et en travers, le malaxant dans tous les sens et finissant par le débiter en tranches bien souvent... Le bavardage en somme, à perte de vue, et pratiqué presque comme un sport régional.

Stop-scie,-les-rassegues.jpg

Port-la-Nouvelle, 2014

    Au coin de cette rue, tout près de l'Hôtel du Port, bien sympathique halte et estaminet, la scie clouée au panneau de stop désigne un lieu où plusieurs se rassemblent régulièrement pour ces "parties" de rassègue à n'en plus finir. D'où l'insolite panneau de circulation. Où, plus que les autos, ce sont les piétons qui stoppent longuement.

12/01/2014

Araignées au plafond

     Je suis sur le point de quitter ma chambre d'hôtel à Périgueux, et je ne sais pourquoi, alors que je n'ai aucune raison de le faire, et que je ne l'ai pas fait depuis que je suis entré dans cette chambre la veille au soir, je lève les yeux au plafond, peut-être pour faire le tour complet de ce que j'aurais pu oublier (d'ailleurs j'oublierai quelque chose: la clef). Et qu'est-ce que je découvre? Ces deux araignées-là, ou plutôt ces deux soleils, ces deux étoiles...

Araignees-au-plafond,-hotel.jpg

Araignees-au-plafond-2,-plu.jpg

Etoiles, araignées ou soleils créés par cloquage sur plafond, ph. Bruno Montpied, Périgueux, 2013

10/04/2012

Campagne de pliage

Affiche Bayrou pliée trouvée, avr 12.jpg

Xe ardt, Paris, ph. Bruno Montpied, avril 2012

    Les palissades où les colleurs d'affiches, entre autres électorales, s'en donnent à cœur joie, ont parfois de ces cannelures prononcées qui provoquent des sortes d'anamorphoses cocasses sur les tronches de nos candidats au poste de conducator suprême. Cela donne du simili-collage à la Jiri Kolar tout à fait involontaire. Qu'on en juge avec le clin d'œil diabolique ci-dessus du candidat Bayrou.

Affiche Hollande pliée 4, avr 12.JPG

Ph. BM, 2012

     Le candidat Hollande devient quant à lui un véritable cyclope. Et que dire de la pauvre Nathalie Arthaud ci-dessous? Défigurée en diable...

 

Affiche pliée, Nathalie Arthaud, avr 12.jpg

Ph. BM, 2012


01/03/2012

Face de poutre

   La théorie des trois points suffisant pour faire un visage, cette barre de protection sur une route des Cévennes l'été dernier l'illustre parfaitement je trouve.

Trois-points-de-poutre,-Cév.jpg

Cévennes, ph. Bruno Montpied, 2011

17/02/2012

Nouveau jeu... qu'est-ce que c'est?

    Il faut que je l'admette, le jeu des 7 différences n'a rien donné... Alors j'en lance un autre, plus dans le style Schmilblic...A gagner la même chose que dans le jeu précédent, puisque les livres sont toujours là à poireauter:

   Soit le livre (en italien), abondamment illustré de Gustavo Giacosa, Noi, quessi dessa parola che sempre cammina, sur les inscriptions graffitées de Babylone, Giovanni Bosco, Helga Goetze, Oreste Nannetti, Melina Riccio et Carlo Torrighelli (2010)...

Art br fribourgeois.jpg

        Soit cet autre ouvrage, Art brut fribourgeois, catalogue d'une exposition de la Collection de l'Art Brut en 2008...

     Que faut-il trouver cette fois? Eh bien, que signifient les objets ci-dessous, à quoi servaient-ils? Le premier qui trouve la solution gagne un des deux livres.

 

objets mystère....JPG

Photo La Patience, 2012


27/08/2011

Kadhafi squelettisé et bandit manchot emplumé

    Dans la transmission récente de photos estivales d'un genre particulier, mais bien plus réjouissantes que les usuelles, le hasard (qui n'existe pas comme on sait) a voulu que me parviennent deux effigies au garde-à-vous qui ont pour point commun, outre une rigidité longiligne, celui de venger, au moins symboliquement de vieilles haines à l'égard de figures répressives. L'une vient de Tripoli, et l'autre du XIVe ardt de Paris.

art pop révolutionnaire, Mohammed et Khadaffi.jpg

Ph. Tahar Hani, source France 24 (signalée par Régis Gayraud); vision prophétique de Kadhafi par un bricoleur spontané des rues prénommé Mohamed

Etre-fabuleux-rue-Gazan-(re.jpg

Apparition nocturne, rue Gazan (XIVe ardt), punition à base de goudron et plumes sur la personne d'un horrordateur par un usager en colère contre l'augmentation actuelle des amendes ; ph. Mathilde Maraninchi

05/07/2009

Doudou saga

     La petite chanson de l'été consacrée aux doudous est revenue... Voici qu'un lecteur enthousiaste m'adresse un rapport sur le doudou de sa fille de 6 ans et demi qui a un lapin nommé Rose Fleur pour compagnon, lapin tant adoré qu'il a fallu tout l'amour d'une mère pour le maintenir en vie à force de rapetassages divers et variés. Voici ce que m'écrit à ce sujet Cosmo Helectra  (qui anime par ailleurs une émission de radio, Songs of praise, sur Radio Aligre à propos des "musiques de traviole"):

 

« Le lapin a subi plusieurs greffes car au bout d'un an, je pense, il était déjà en miettes, ma femme a eu l'idée de faire plusieurs masques de remplacement successif du visage et surtout des oreilles (importantes pour un lapin !) à partir de vieilles chaussettes d'enfant.

Il a été aussi rhabillé avec une tenue de poupée rose d'ou le nom que lui donne ma fille "Rose fleur", à l'origine il était bleu à rayure, et plutôt "masculin". »

     Voici donc le doudou à trois stades de sa vie de doudou palpé, trituré, bisouillé, déchiqueté de tendresse pulsionnelle. Il finit par ressembler à l'autre doudou-lapin que j'avais dessiné chez des amis et que j'ai mis en ligne récemment.

Doudou-lapin, Etat 1, ph.Cosmo Helectra, 2009.jpg
Etat 1, ph Cosmo Helectra
doudouCHelectra lapin 1.JPG
Etat 2, nettement plus avancé...
doudouCHlapin-4.jpg
Etat 3, la satisfaction du devoir accompli?

 

 

29/05/2009

Tour du monde pacifiste conservé en carte postale

    L'homme semble nous proclamer quelque important message qu'il faut de toute urgence transmettre au reste du monde.... Il se tient assis, le front ceint d'un couvre-chef de type oriental, tenant dans ses mains un curieux fil (de fer?). A ses pieds une sorte de marmite décorée dirait-on de grelots...

Carte postale années 50-60,souvenir de Tour du Monde, coll.B.Montpied.jpg
Carte postale colorisée, "Tour du monde, Globe de la Paix"... Coll B.Montpied

    On perçoit certes en premier lieu l'énorme globe terrestre qui par ses dimensions signifie clairement quel est le sujet principal de cette mise en scène en remorque. La planète fait le souci de l'homme assis fièrement. Une inscription "Tour du Monde Globe de la Paix" - avec peut-être un numéro de téléphone en dessous? - indique le programme du monsieur, peut-être en train d'effectuer une tournée internationale pacifiste en solo. A droite, un bout de la voiture chargée de remorquer cet étrange attelage laisse voir une plaque d'immatriculation en 06, désignant donc, semble-t-il, un véhicule immatriculé en France.

    De quand date cette image? Les années 50 ou 60, époque de guerre froide où le mouvement des citoyens du monde avec Garry Davis recueillait quelque écho...? Un croissant de lune sur la gauche de l'image, la coiffe de type oriental peuvent suggérer que nous avons affaire ici à un Mahométan. Tous renseignements supplémentaires sur cette image seront bien entendu les bienvenus sur notre blog... 

26/04/2009

Du monde au balcon

     Ci-dessous Monsieur Paul Ochon qui prend le frais à la fenêtre de son petit appartement donnant sur une rue de Villefranche-sur-Saône. Un peu déprimé tout de même, dirait-on.

M-Paul-Ochon-au-balcon.jpg
Photo B.Montpied, 2009