Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2010

Un petit bouquet de noms prédestinants

    Et si on remettait ça du côté des noms prédestinants? J'ai là dessous le coude une petite brassée de patronymes faisant sensation, collectés auprès des meilleures plumes:

« Sieur Bruno, j'ai lu pour vous dans le quotidien Le populaire du Centre–Haute-Vienne, le vendredi 6 fév. 2009, p.3 : "Sylvestre Coudert, expert forestier à Saint-Pardoux-Le-Vieux (Corrèze)". Je suppose qu'il connaît tout sur les pins sylvestres,  et que Sylvanus, le Dieu des forêts l'a inspiré et a soufflé fort sur son berceau... (Vous pouvez étendre l'interprétation en cherchant le sens de "coudert" en Limousin...). Michel Valière »

Alors j'ai un peu cherché l'origine du nom Coudert qui viendrait, on l'aurait parié connaissant le goût de Michel Valière pour la langue d'oc, de cette dernière, et désignerait un "espace inculte prés d'une ferme". Le monsieur dont parle Le populaire réunit donc à la fois fertilité et stérilité dans son patronyme. En psychologie, cela se rapproche de cette problématique que Gregory Bateson appelait la double injonction, le "double bind", qui peut faire le lit d'une certaine schizophrénie...

+

«  Je voudrais citer ici celui de ce prof du lycée de Saint-Quentin (Aisne), dont ma tendre m'a parlé si souvent, qui s'appelait Monsieur de la Morvaunay. » Régis Gayraud. 

+

Une institutrice est frappée par une mère d’élève à Pézenas dans l’Hérault, dépêche AFP (24-10-2008) :

« L'agresseure est identifiée mais n'a pas été interpellée afin que les auditions des témoins se poursuivent pour déterminer avec exactitude les circonstances de l'agression", a indiqué le capitaine Emmanuel Bobo, à la tête de la compagnie de gendarmerie de Pézenas, où la professeure a déposé plainte. »

+

Le 1er Juin 2009 :

« Cher Bruno, je viens de relever pour vous hier après-midi à Châteauroux (Indre) : M. Alain Robinet, plombier-chauffagiste, dans cette ville. Avec mes plus cordiales amitiés. » (Michel Valière)

+

Jacques Vivant est mort…

« Nous venons d’apprendre le décès de Jacques Vivant ce mercredi 24 février. Jacques a fait partie de l’équipe d’instructeurs nationaux qui, aux côtés des fondateurs (des CEMEA) ont construit les démarches pédagogiques développées dès le début des années 50. Jacques Vivant a été instructeur national « chant et danses », aux côtés de William Lemit, et a été le promoteur de la danse sous toutes ses formes jusqu’au début des années 80 » (comm. par Francis et Michel Valière fin fév. 10).

+

Le footballeur Sydney Govou, de l’équipe de Lyon, a un avocat nommé Thierry Braillard… (avr. 2010)

+

« Jean Le Bitoux, fondateur du journal homo Gai-Pied, qui est mort récemment… » (Régis Gayraud, avril 2010) 

 

06/11/2009

Une marine cruelle

     Curieux, curieux tableau acquis voici quelques années auprés d'un antiquaire de la Foire de la Bastille suite à l'indication de l'ami Philippe Lalane...

     Sur une mer où ne frise qu'une seule vague, un homme semble appeler à l'aide dans un geste alangui et grâcieux, bizarrement étant donné la meute des poissons, aussi affamés que des murènes, qui se jette sur lui avec voracité. Son corps est couvert de plaies sanguinolentes, et son sang commençe à teindre les flots bouillonnant autour de lui. Il ne paraît pas encore mort puisqu'il agite le bras (il a un côté Saint-Sébastien, je trouve)... Si l'on fait abstraction de ses persécuteurs aquatiques, on observe que son corps adopte la position d'un nageur de 100m dos!

L.Plé,tableau sans titre, peut-être XIXe siècle, coll.Bruno Montpied.jpg
L.Plé, sans titre, 22 x 33,5 cm, huile sur toile, XIXe siècle? Photo Bruno Montpied

     Au loin à droite, on aperçoit un trois-mâts battant pavillon français. Un canot approche, chargé de deux rameurs et d'un homme barbu debout les bras en l'air, dans un geste d'affolement face au spectacle qu'il découvre. L'ensemble de la scène fait penser aux ex-voto représentant des événements tragiques, bien qu'ici on ne trouve nulle invocation à un quelconque saint ou dieu. Le tableau est signé en bas à droite "L.Plé". Amusant du reste ce patronyme, je le note au passage, étant donné le nombre de...plaies sur le corps de la victime au premier plan. Je n'ai jusqu'à présent trouvé aucune référence à ce peintre dans les dictionnaires spécialisés en peinture naïve. L'enquête est donc ouverte.

26/09/2009

Prédestinants d'Auvergne selon Emmanuel Boussuge

       Aptonymes, c'est la rentrée. Et je pense à la collection de noms prédestinants du Poignard Subtil, à laquelle je joins ma petite récolte.  Prise dans les rues d'Aurillac, la devanture de la blanchisserie Propre, Alain Propre.

Aurillac, Blanchisserie Propre, 08 2009,phEB.JPG
Photos Emmanuel Boussuge, 2009
Aurillac, Blanchisserie Propre, aout 2009,ph EBoussuge.JPG

          Et un cas à valeur historique une armoire spéciale que l'on peut voir au Musée de la Haute-Auvergne à Saint-Flour. Il s'agit d'une des plus vieilles armoires signées connues puisqu'elle date de 1679. Et dans le musée des aptonymes de haute époque, elle se pose là aussi :

         Musée de la Haute-Auvergne - armoire Planche - juillet 2009,phBoussuge.JPG 

       Remarquez ce qui est peut-être le plus intéressant : la façon de faire lettres et chiffres, selon une inspiration très géométrique, dont on ne connaît pas d'équivalent (moi en tout cas) à l'époque et qui fait de notre Planche, charpentier à Ussel en Planèze (à ne pas confondre avec celui de Corrèze), un précurseur des expérimentations typographiques du début du XXe siècle.

     Emmanuel Boussuge 

Musée de la Haute-Auvergne - armoire Planche - juillet 2009.JPG
photos E.B., 2009

26/08/2009

Passage Dieu

    Petit ajout à la balade dans le XXe arrondissement que j'ai mise en ligne il y a quelques jours. En recherchant la rue des Vignoles, je suis tombé sur un passage Dieu dont je ne me souvenais plus. Sans doute parce que la rue Dieu, dans le Xe, prés du Canal Saint-Martin, l'avait éclipsé. Placer deux fois le nom de Dieu sur des voies parisiennes faisant décidément un peu too much (d'autant que Satan de son côté n'a droit qu'à une pauvre impasse, comme par hasard, probablement par souci de le limiter, dans le XXe aussi).

C.-Coupé.jpg
"C.Coupé, tapissier"... Passage Dieu, XXe ardt, photo Bruno Montpied, 2009

    Ce passage s'est révélé riche d'une inscription en nom prédestinant, comme on peut le voir ci-dessus. Et riche aussi, un peu plus loin, de la collision cocasse entre sa plaque de rue et un avis de chantier placé en contrebas...

Passage-Dieu.jpg
Passage Dieu, port du casque obligatoire... ph. BM, 2009

22/01/2009

Les galéjades d'un voyageur vouzinois, plus un boucher quelque peu loup-garou...

                   Relevé récemment sur le blog du Petit Champignacien Illustré ce lien vers un collectionneur d'aptonymes qui publie au sein d'articles (par exemple Les galéjades d'un voyageur vouzinois) dans L'Union (Champagne-Picardie-Ardennes) ses moissons de noms prédestinants découverts entre autres dans les Ardennes.

   Et puis pour continuer sur ce thème, je me dois d'insérer avec l'accord de mon correspondant (Joël Gayraud) cette indication érudite sur le patronyme prédestinant d'un boucher qui officie dans le 9-3:

Cher Bruno,

 

    Voici un nom prédestiné comme tu les aimes : Luc Fauveaux, boucher.

C’est le patronyme d’un excellent boucher de Parmain (Val d’Oise) qui officie tous les dimanches au marché couvert de Saint-Ouen. Loin d’être faux, son veau est des plus authentiques, mais surtout, dans Fauveaux, il y a fauve, et le prénom Luc n’est autre que le nom du loup (lukos) en ancien grec. Ce qui explique sans doute que son étal soit toujours bien pourvu en gigots, épaules et côtes d’agneau…

           

    Amitiés,

    Joël"

 

    Oui, mon honorable correspondant écrit "nom prédestiné". Je lui pardonne cependant, tout en soulignant l'aspect inadéquat du terme, car pour moi, c'est le nom qui prédestine celui qui le porte vers des tâches, des métiers, des actions, des comportements qui sont en rapport avec, ou tout au rebours, qui l'en éloigne par esprit de résistance, de révolte, de réaction face à cette prédestination (comme dans l'exemple de ce Boucherie qui tient une imprimerie à Bordeaux que j'ai déjà insérée plus avant sur ce blog...).

 

14/11/2008

Aptonymes clermontois

  " (...) Quelques aptonymes clermontois pour la bonne bouche : Docteur Bigler, orthoptiste et M. Supplisse, directeur de la prison de Clermont.
Bien à vous, Régis Gayraud."

("Orthoptiste", spécialité paramédicale qui consiste en rééducation de l'oeil atteint de troubles tels que le strabisme par exemple.)

02/11/2008

Le pilote Pollet et son épouse, cherchez le prédestinant...

    Allez savoir où se nichent les noms prédestinants... Je collectionne les cartes postales anciennes par rapport aux sites d'art insolite populaire. Un jour mon choix s'est arrêté sur le portrait du "Pilote Pollet", patron d'un canot de sauvetage, le poitrail bardé de médailles, l'oeil clair du sauveur sûr de lui. Pas de patronyme prédestinant en ce qui le concerne, ne cherchez pas.

Le pilote Pollet, époux de Mme Danger.jpg
Jean-Baptiste Pollet (1860-1934), autrefois à Boulogne-sur-Mer

    Non, par contre, il faut retourner la carte pour trouver de quoi se sustenter. Elle donne un petit texte chargé de raconter la vie de la famille Pollet. Si un des aïeux de notre pilote fut un corsaire dont les exploits furent contés par Hector Malot dans son roman Les corsaires [C'est du moins ce qu'on lit au verso de cette carte, car d'après le commentaire, et la correspondance privée que j'ai reçus suite à cette note, il apparaît que ce ne serait pas Hector Malot qui aurait écrit ce roman "Les Corsaires", mais bien plutôt un certain HENRI MALOT (peut-être copain avec Henri Maillant, Henri Golan, Henri Dicul, etc.)... Note du 21 déc. 2008], ce n'est pas non plus de ce côté que s'est porté mon intérêt. La notice énumère ses médailles, il eut la Légion d'Honneur entre autres, mais ce n'est pas encore ce qui m'a surpris... Non, il faut attendre le bas de la note biographique pour tomber sur ces lignes étonnantes: "Il épouse l'an 1884 Marie-Catherine Danger, journalière"...

    Quoi d'étonnant, que cet homme ait épousé la Danger, étant donné ses états de service?

17/10/2008

Un mouton noir?

    

Mouton,Viry-Noureuil,Aisne, photo Bruno Montpied, 2008.jpg
Viry-Noureuil, Aisne, photo B.Montpied, oct 2008

     Voici un Mouton qui a décidé de placer une girafe et un cerf mignons sur la pelouse de sa propriété à Viry-Noureuil (Aisne). Signe d'un début de révolte? Le mouton, c'est le suiveur, d'habitude... Mais cette fois, il ne s'aligne que sur d'autres exemples de rébellion, comme par exemple à Viry-Noureuil, le jardin de Bodan Litnanski qui continue de s'abîmer (pardon, J2L), en dépit de ses beaux restes. Girafe + cerf = mouton noir, brebis galeuse?

Viry-Noureuil, photo B.Montpied, 2008.jpg

Créations du sieur Mouton, ph.B.M., oct 08

23/08/2008

La femme du fer

     Aux Jeux Olympiques, dans une épreuve de canoé-kayak, Emilie Fer, concurrente française, va-t-elle conquérir une place sur le sacro-saint podium, se demandent avec inquiétude les commentateurs sportifs en direct de Pékin...?Emilie Fer, ph. agence Reuters.jpg Sera-ce de l'or, de l'argent ou du bronze...?

    Je commence à subodorer la réponse, bien avant la fin de la descente sur le torrent artificiellement reconstitué au milieu d'un stade... Ni or, ni argent, ni un autre métal que... le fer bien entendu...!

    Emilie termine loin du podium, médaille de fer en fin de compte, serait-ce encore un coup de la prédestination ?

25/07/2008

Contre aptonyme?

   Ci-dessous un cas de contre aptonymie patente semble-t-il. Monsieur Boucherie (qui se prénomme peut-être Jacques en référence à St-Jacques-de-la-Boucherie?) est devenu imprimeur pour contrer l'influence de son patronyme, peut-être. Glissant de la viande vers le papier qui sert à l'emballer?

Boucherie imprimeur, Bordeaux (quartier St-Michel), photo B.Montpied,2008.jpg
Photo B.Montpied, Bordeaux, 2008 

 

20/05/2008

MASSIF EXCENTRAL (14): Soulier, Masseboeuf, Canis et Mamelle

   Clermont-Ferrand, ville des prédestinants, pourrait-on ainsi l'appeler? Notre correspondant Régis Gayraud y chasse pour nous depuis quelque temps déjà ce que d'autres sur d'autres sites ont appelé des "aptonymes" et que je me contente d'appeler des noms prédestinants. Quel régal, qu'on en juge...

Photo Régis Gayraud, plaque de kinésithérapeuthe, Clermont-Ferrand, 2001.jpg
Photo R.Gayraud, Clermont-Ferrand, 2001
Photo Régis Gayraud, Clermont-Ferrand, 2001.jpg
Photo Régis Gayraud, Clermont-Ferrand, 2001

   Notre correspondant naguère nous avait aussi envoyé un entrefilet sur une affaire de "chiens écrasés" (paru dans La Montagne du 17 janvier 2002), comme on dit en argot journalistique, ou plutôt en l'occurrence de chiens volés... Ce n'était pas les noms des jeunes prévenus dans l'affaire qui faisaient réfléchir mais bien le patronyme de leur avocat, le bien nommé Maître Jean-François CANIS... Ce qui, pour nos lecteurs non latinistes, veut dire "chien". Normal, dés lors, qu'il ait tenu à défendre ces amoureux trop zélés des animaux?

    Régis, enfin (tout au moins dans le cadre de cette note...) lit le Monde avec attention et y déniche certaines perles à la rubrique nécrologique... Comme au sujet de cette Nicole Mamelle, "chercheuse engagée au service de la santé périnatale", hélas décédée en novembre 2005:

Article Jean-Yves Nau, Le Monde, 1er décembre 2005.jpg
Article de Jean-Yves Nau du Monde du 1er décembre 2005

23/04/2008

La chatte y retrouvera-t-elle ses petits?

    Charmante inscription sur la plaque de cette gynécologue, n'est-il pas? A miauler de plaisir. (Merci à Juliette Cerisier de nous l'avoir signalée)

photo B.Montpied, 2008.jpg

15/04/2008

Un homme conséquent avec son patronyme

    En voici un qui a choisi un métier devant s'accorder avec le destin qui était tracé par son patronyme depuis la naissance. S'il faut mourir de soif, c'est peut-être qu'on a au préalable d'abord mangé trop salé. Autant prendre alors la maîtrise de ce qui donne soif. Et c'est ainsi qu'on devient...la...

La charcuterie Meurdesoif, Paris 13e ardt, vu par Guy Girard, ph.B.Montpied, 2008.jpg

    Et c'est ainsi que l'on condamme peut-être aussi tous ses clients à la même fin (faim?)... ou soif?.

02/03/2008

Amis des chevilles qui enflent, amis des grosses têtes, bonsoir

    Aperçue ces derniers jours dans le métro parisien, cette affiche publicitaire pour une entreprise qui fabrique des poêles... Le moins qu'on puisse dire, c'est que son PDG ne se sent plus, ni de son plumage ni de son ramage.

     "Détermination d'un homme", "éthique", "talent" de ses 280 employés (parce qu'il faut bien les citer tout de même un peu ces sous-fifres), autant de termes ronflants qui éclatent sous les yeux des voyageurs du souterrain. Je reste pour ma part éberlué devant l'allure du plus pur style m'as-tu-vu du PDG qui n'a pas craint de se représenter sur l'affiche, des "poêles plein la tête", et surtout des poils plein la tête, car l'homme a une sacrée allure, on dirait une sorte de vedette trash de la couture, mâtinée d'une vedette du rock'n roll aux goûts plutôt kitsch (magnifique veste aux revers fourrés dirait-on...), sorte de punk repenti.

Affiche publicitaire, métro parisien, mars 2008, photo Bruno Montpied.jpg

    Les chefs d'entreprise ont le vent en poupe. Ils ne craignent plus de réclamer à leur tour quinze minutes, voire plus, de gloire sous les sunlights. Jean-Pierre Dupire, qu'il s'appelle...

    Moi, j'avoue que je préfère du meilleur.

26/01/2008

Incroyables mais vrais

    Signalée par Régis Gayraud, que ma recherche déjà ancienne sur les noms prédestinants avait grandement titillé, voici une plaque de gynécologue qui présente un nom tout à fait suggestif eu égard à la profession annoncée.

5da5d3775055309d39673959e56617dd.jpg

    Et puis voici non pas des fruits, des fleurs et des branches, mais cette autre incroyable plaque de gynécologue relevée rue de Richelieu. A croire que le médecin en question a pris un pseudonyme exprès pour l'occasion...

0a71526a3eaf93d303fe21020e9fc27d.jpg
(Photos B.Montpied, en haut 2004, en bas, 2003)

    Incroyable, n'est-il pas?

17/11/2007

Un maître coq

   Transmise ces jours-ci, accrochée à la poignée de ma porte, une inscription saignante (à tous les sens du mot) sur un papier d'emballage de boucherie où traînaient encore quelques reliefs sanguinolents... Merci à Frédérique M. de cet apport.

dd55b6a61729d675367a270d17593f8d.jpg
(Photo B.Montpied)

05/11/2007

Le MASSIF EXCENTRAL (12) a aussi ses prédestinés

   Pas grand chose à déposer le long d'une telle adéquation du patronyme avec le métier de celui qui le porte. Il nous reste à remercier simplement Emmanuel Boussuge de nous l'avoir transmis:

15d20dd1da2605440ee33ed6949c3f7e.jpg

31/10/2007

Lecoeur à l'ouvrage

   Nouvelle découverte toute chaude de ce jour, dernier d'octobre (et date de naissance de mon défunt père qui souffrit longtemps...du coeur précisément). A Paris, dans le 20e arrondissement. L'assurance d'être bien soigné par un prophète en son pays...

4bcd2a9c4d3a677be9d225852c9c824f.jpg
(Photo B.Montpied)

11/10/2007

Noms prédestinants (3): L'élève Parfait

   Tout doux l'ami qui commentez à tout va ces derniers temps sur mon blog sensible à de si beaux morceaux de littérature, nous allons vous en fournir des noms prédestinants, comme ceux que par le passé vous nous signalâtes, car vous aussi, sans pourtant avoir l'excuse d'un patronyme podologique comme mézigue, vous savez à l'occasion jouer de la savate... Mais il vous faudra être patient, car tout vient à point à qui sait attendre, comme disait l'autre.

   Pour l'heure, voici Parfait, élève de Pouyanne.

ec8cb996c75ec9756cf97b4b442cc802.jpg
Photo B.Montpied, octobre 2007

  Ce teinturier du boulevard Haussmann, je l'imagine assis au premier rang dans la classe du professeur Pouyanne. Ce dernier en avait assez des cancres habituels, et lorsque l'élève Parfait arriva dans sa classe, il crut avoir enfin déniché l'oiseau rare. Las! L'élève en question se révéla tout aussi médiocre que les autres. Un Parfait médiocre. Pouyanne retomba dans la mélancolie. Lui qui voulait former des exégètes et des chercheurs, il ne réussissait qu'à refiler des vocations d'épicier ou de teinturier à ses gratteurs de pupîtres. Mais Parfait n'oublia pas son maître saturnien qui lui avait dissimulé avec habileté le dépit qu'il avait ressenti à constater une médiocrité si peu en rapport avec ce que laissait envisager un tel patronyme. Il lui resta à jamais redevable. Au point d'afficher à qui voulait l'entendre, à tous les vents, le nom de son bon maître, sur son enseigne, en lettres dorées. 

05/10/2007

Noms prédestinants(2): Mr Beach

   La presse signale ces temps-ci une amibe qui s'introduirait dans le cerveau humain pour les dévorer, ce qui on s'en doute ne fait pas que du bien.

   La chose a été constatée à plusieurs reprises dans des états américains du sud (six personnes décédées). En fait la bestiole est connue depuis les années 60, repérée au départ en Australie. Elle paraît aimer les climats chauds donc. Vivant au fond des lacs,a587fdfc1ae35f7cfc60f1b31ed39c89.jpg dans les délicates couches vaseuses, elle s'empresse de s'introduire dans les narines des baigneurs qui font des galipettes dans ces vases (communicants? On frémit...).

  Bon, d'accord, mais où veut-il en venir, se demande le lecteur sagace qui a lu le titre de cette note? Eh bien, voici: avec cette information, la presse nous cite un expert en maladies liées aux loisirs nautiques qui s'appelle... Michaël BEACH. Comme quoi, la thèse sur les noms qui prédestinent, ça peut marcher aussi du côté anglo-saxon...84a4a21eddca2c229c47ce45de91c5f2.jpg

  Et que dit cet expert? Rapportons-le au passage pour continuer de frémir: "C'est une amibe qui adore la chaleur. Elle se porte d'autant mieux que la température de l'eau s'élève. Dans les décennies futures, avec la montée des températures, nous devons nous attendre à voir davantage de cas".

01/09/2007

Un Poisson plus médecin que pilote, noms prédestinants (1)

     Pour continuer dans le bestiaire, après les escargots, les abeilles et les aliborons, voici un poisson. Trouvé en 2005 à La Souterraine dans la Creuse (déjà l'alliance de ces deux noms, n'est-ce pas, rend passablement perplexe...). Et donc loin de toute mer. Mais ce qui n'empêche pas l'altruisme de ce vétérinaire que l'on imagine frétillant...

Plaque drôlatique, ph.B.Montpied.jpg
(Photo B.Montpied)

      Ceci pour inaugurer une série de notes à venir tout au long des mois sur les noms prédestinants, enquête que je mène depuis déjà quelques années (ce qui n'est pas original, je me suis aperçu que le thème en avait déjà intéressé d'autres, cf. Claude Gagnière, Pour tout l'or des mots, rubrique "Comme son nom l'indique", p.233, coll. Bouquins chez Robert Laffont, 1996, mais rien n'empêche de continuer le collectage de son côté).